GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Réseaux sociaux: Le Signal à Whatsapp Khadidiatou GUÈYE Fall

Depuis une semaine, la toile est secouée par une question de vie privée : l’application Whatsapp avait annoncé un partage des données de confidentialité des utilisateurs ; Whatsapp devait partager ces données avec GAFA. Chose qui a soulevé la colère des abonnés de l’application.

En effet GAFA désigne, Google, Apple, Facebook et Amazon.  Avec leur pouvoir,  ces firmes ont une capacité économique et financière dépassant celle d’un État parfois.

À vrai dire, depuis cette annonce de collecte de données confidentielles, les utilisateurs de Whatsapp ont afflué vers d’autres applications comme Télégramme et Signal. Tout en palliant le niveau de chiffrement des messages de bout en bout.

Pour Aliou cela ne l’étonnerait pas de voir un jour ses messages privés à la disposition de ses ennemis. ” Quand on dit « chiffrer de bout en bout », cela sous-entend que seuls l’émissaire et le destinataire disposent de l’originalité des messages”, renseigne-t-il.

À ce niveau, l’initiative de WhatsApp à vouloir colleter les données personnelles de ses utilisateurs a poussé certains abonnés à virer vers Signal. Marième Sow en est une parfaite illustration. “Dès que la question de confidentialité a été mise en avant j’ai plié bagage. En aucun cas je n’accepterais d’être celle qui offre du contenu à ces espions », lance-t-elle. Elle s’est vite engagée à s’abonner sur Signal.

Arame Seck est opératrice de saisie. Elle suit de près les informations portant sur les décisions de l’application Whatsapp. Selon Arame, cela peut être dû à un manque de compréhension et une désinformation de la part des concurrents. Néanmoins, Arame tient sur les deux applications en entendant le 15 Mai. Date à laquelle la collecte des données personnelles est prévue.

En effet, après l’information sur le changement de la politique de confidentialité, la révolte s’est accentuée poussant Whatsapp à décaler la tenue des nouveaux changements.

Dans son blog, Whatsapp écrit :”Grâce à de nombreuses personnes, nous comprenons la confusion qui règne autour de la récente mise à jour. Beaucoup d’informations erronées ont circulé, ce qui a créé de l’inquiétude. Nous souhaitons aider chacun à comprendre nos principes et les faits. Nous avons décidé de repousser la date à laquelle il sera demandé aux utilisateurs de consulter et d’accepter les conditions. Personne ne verra son compte suspendu ou supprimé le 8 février. (…) Nous nous tournerons ensuite progressivement vers les utilisateurs afin qu’ils puissent consulter la politique de confidentialité à leur propre rythme avant que de nouvelles options pour les professionnels ne soient disponibles le 15 mai”.

Ce post ne convaint pas ce jeune homme âgé de la trentaine travaillant dans le domaine de l’informatique. Selon lui, ce problème de confidentialité est fréquent dans presque tous les réseaux sociaux. “Sur Facebook, les utilisateurs suppriment des photos volontairement pour protéger leur image, mais ils ignorent que les données restent comme base de données sur les serveurs desdites firmes” avance-t-il.

Le manque de confiance a gagné le terrain. Bon nombre d’utilisateurs de Whatsapp ont abandonné l’application pour migrer vers Signal. Celui-ci commence à se faire une place importante car considéré comme l’application le plus sécurisée. Quand aux utilisateurs, l’aspect confidentiel demeure le principal souci.

%d blogueurs aiment cette page :