GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Présidentielle : Pro et anti-report

Report de la Présidentielle

Les avis divergent selon l’appartenance politique

L’intérêt politique mis en avant

Depuis la rencontre des recalés aux parrainages avec le président Macky Sall, la polémique autour d’un éventuel report de l’élection alimente les discussions. En effet, la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire pour élucider un probable cas de corruption au sein du Conseil constitutionnel sera à l’origine. Du côté des candidats et de leurs partisans, les avis divergent : chacun avance ce qui l’arrange.

Par Khadidiatou GYEYE Fall,

Cheffe du Desk Société

Les députés du Parti démocratique sénégalais (Pds) ont demandé la création d’une commission d’enquête pour enfin tirer au clair l’exclusion de leur candidat Karim Wade sur la liste des candidats à la présidentielle. Cette proposition a laissé entendre que les Libéraux exigent un report de la Présidentielle jusqu’à ce que l’affaire de la candidature de Karim Wade soit éclairée.
Tout vient d’une suspicion que certains membres du Conseil constitutionnel soient corrompus pour invalider la candidature de Karim Wade. Alors qu’une séance plénière s’est tenue à l’hémicycle à cet effet, des membres de Wallu  ont exigé un report de l’élection présidentielle permettant un temps d’enquête.
Nafissatou Diallo, secrétaire générale du Parti démocratique sénégalais, l’a fait savoir lors de son passage à l’Assemblée nationale : « Si les juges se permettent de l’éliminer parce qu’ils ont été corrompus, si c’est avéré, c’est un danger pour le Sénégal … Repoussons l’élection de quelques mois. Je n’ai pas peur de ce que j’avance. Ça va au-delà de Karim Meïssa Wade. Le Sénégal a un État fort que les anciens présidents ont bien construit et consolidé.  Mais des voyous ont infiltré l’administration sénégalaise pour saboter notre République. Nettoyons cela d’abord avant d’aller à une élection à laquelle on ne se sait pas si l’élu a passé grâce à la corruption ou pas. Mieux vaut tirer cela au clair avant de partir à l’élection ». C’est dans cette même optique que Mame Diarra Fam et Woré Sarr ont trouvé judicieux de reporter l’élection présidentielle.
Pour Mame Diarra Fam, il n’y aura pas d’élection sans la présence du candidat de Wallu  Karim Wade. Quant à Woré Sarr, le report de la Présidentielle doit se faire pour leur permettre d’étudier le cas  de leur candidat retiré de la liste pour une question de nationalité. « Il y a la cour des magouilleurs, il y a la cour des malfaiteurs, il y a la cour des trompeurs ; beaucoup de candidats ont dit que Karim Wade doit participer à l’élection. Karim sera candidat et par la force, il sera candidat ou il n’y aura pas d’élection au Sénégal. Nous demandons le report des élections. Nous voulons aller dans des élections transparentes », a-t-elle lancé à l’hémicycle le mercredi 31 janvier 2024.
 
Le contraire serait favorable pour le camp de Benno Bokk Yakar et de l’ex-Pastef, qui dans leur majorité, sont pour la tenue de l’élection présidentielle.
El Malick Ndiaye est d’avis que le report de la présidentielle est impossible à ce stade du processus électoral. Dans une publication sur X qui joint une ancienne vidéo du président Macky Sall, ce dernier explique les dangers qu’un report d’élection peut engendrer. El Malick écrit : « Restons focus sur la campagne de notre cheval gagnant. Le président Macky Sall ne cautionnera aucun report. Aucun report n’est ni possible ni envisageable. Il ne fera pas un jour de plus car, comme il l’a si bien dit dans cet extrait, ça pourrait mener le pays vers le chaos. Il n’acceptera pas de partir avec ce passif derrière ». D’où son manque d’accord pour un report de la présidentielle.
Le peuple sénégalais reste focus sur l’aboutissement de ces propositions qui surgissent du jour au lendemain à moins de trois semaines de l’élection présidentielle. D’autant plus que pour le Premier ministre et candidat de Benno Bokk Yakaar, Amadou Bâ, les autorités administratives ont déjà entamé le processus électoral.
 
 Khadidiatou GUEYE Fall