GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Plainte contre X dans l’affaire Ousmane Sonko: Un embrouillamini qui… brouille les pistes ? Par Mohamed Bachir DIOP

Alors que l’Assemblée Nationale est en train de mettre en œuvre les instruments permettant la levée de l’immunité parlementaire de Sonko visé par une plainte pour viol répétés et menaces de mort, l’on apprend que le parquet a introduit une plainte contre X. Du coup, c’est la confusion totale auprès de l’opinion. Est-il accusé seulement de viol ou est-il visé pour d’autres faits délictuels que l’on ignore ?

En fait, il s’agit d’une confusion entretenue de manière expresse afin de mieux jeter l’homme politique en pâture auprès de l’opinion publique. Car, pour ce qui le concerne personnellement, Ousmane Sonko est nommément cité par la plainte de la dame Adji Sarr et, dans ce cas la justice ne peut rechercher X, qui désigne en réalité un suspect non encore identifié. Mais Sonko a été identifié par la plaignante puisque c’est bien son nom qui figure sur la plainte de cette dernière.

La plainte contre X ne concerne donc pas directement le leader de Pastef mais les auteurs présumés des événements qui se sont produits aux environs de son domicile et qui ont donné lieu au saccage de biens appartenant à autrui. Les auteurs présumés de ces violences sur la voie publique sont supposés être ses partisans et beaucoup d’entre eux ne sont pas encore identifiés, d’où cette poursuite engagée contre X. Car il est impossible de viser X dans une plainte où le plaignant désigne nommément la personne accusée de faits délictuels ou criminels. CQFD (ce qu’il fallait… dire) pour éviter toute cette confusion inutile et sujette à polémique.

%d blogueurs aiment cette page :