GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Ousmane Sonko récupère son “immunité” pas parlementaire mais “populaire” Fanny Ardant

Audition du leader de “Pastef/ les Patriotes” au Tribunal de Dakar

Ousmane Sonko récupère son “immunité” pas parlementaire mais “populaire” et se fait conduire à la Section de recherches pour trouble à “l’ordre à public”

Jamais une histoire de viol n’a suscité un si grand engouement au Sénégal. L’opposant Ousmane Sonko, sous le coup de la plainte des “viols et menaces de mort”, le 2 février dernier, est soutenu de tout bord. Par les partis politiques et d’autres politiciens non de son bord qui se sont rués vers son domicile depuis l’éclatement de cette affaire de présumé viol, pour apporter leur soutien. La société civile sénégalaise appelle à l’apaisement pour la stabilité du pays. Sans compter ses sympathisants et militants qui ne ménagent aucun effort pour une résistance farouche pour leur leader. Les manifestations et arrestations suivies lors de sa première convocation pour la Section de recherches en témoignent largement.

Aujourd’hui que son immunité parlementaire a été levée par une majorité écrasante de l’Assemblée nationale 90 “pour” contre 1 “non” et 2 “abstentions”, le leader du ” Pastef les patriotes ” devait faire face au juge d’instruction du 8e cabinet ce mercredi 3 mars 2021 à 9 heures.

Ousmane Sonko qui d’ailleurs, a refusé en première de déférer à la convocation, a finalement accepté de faire face au juge Mamadou Seck, sur instruction de son marabout.

Mais à quel prix ? Ousmane Sonko qui a quitté son domicile vers les coups de 8h 30mn pour se rendre au tribunal de Dakar où il était attendu à 9 h pour les besoins d’une audition dans l’affaire l’opposant à Adji Sarr, qui se dit “violée et menaces de mort” n’est pas venu. La cause. Le leader de “Pastef/ les Patriotes” a été sommé par les gendarmes pour le principe à l’exigence d’emprunter le tronçon de Mermoz Pyrotechnie. Mais la réponse du concerné est catégorique.” Personne n’a le droit de me choisir un itinéraire”, a-t-il répliqué avant de révéler que sa voiture bloquée depuis plus d’une heure par la gendarmerie commandée par le préfet de Dakar.  « Et que ce même préfet a été surpris en train de dire qu’ils vont décerner un mandat d’amener pour me cueillir de force », a fait savoir Ousmane Sonko depuis son cortège.

Cependant en raison “d’une Communion exceptionnelle avec les foules électrisées chantant et dansant, un premier barrage le bloque sous l’autopont de la Vdn.

« Le cortège présidentiel ayant à sa tête le véhicule transportant la presse nationale et internationale tient à emprunter l’itinéraire de l’avenue Cheikh Anta Diop”, comme le fait savoir son avocat Me Khoureyssi Ba, a fini par être dispersé par les éléments du GIGN. Me Bamba Cissé qui vient en appoint à son collègue informe que leur client qui était en route pour tribunal a fini par être cueilli par les gendarmes, pour être conduit à la Section de recherches. Et cette fois ci pas pour l’entendre dans cette affaire de viol dont il est accusé, mais plutôt pour trouble à l’ordre à public.

Ses avocats qui se sont rendus sur place pour assister leur client non pas pu accéder à la gendarmerie pour voir leur client.

Le Devoir

%d blogueurs aiment cette page :