GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Officialisation de la date des élections locales: Macky Sall signe la guerre avec l’opposition Par Charles Thialys SENGHOR, Desk politique, Le Devoir

En fixant la date des élections locales pour le 23 janvier 2022, le président Macky Sall est allé à l’encontre de l’opposition qui entend lui en barrer la route.

Le président Macky Sall a tranché la polémique sur la date de la tenue des élections locales. Le prochain scrutin pour le renouvellement général du mandat des conseillers départementaux et municipaux sera tenu le dimanche 23 janvier 2022. Macky Sall a pris la décision conformément au code électoral stipulant qu’en cas de désaccord entre l’opposition et le pouvoir, le président de la République doit trancher à travers son décret.

Macky Sall signe son acte au moment même où les discussions entre l’opposition et le pouvoir ne sont pas rompues.

Cette décision va, à coup sûr, satisfaire le pôle du pouvoir dirigé par Benoît Sambou.  Lui et ses amis ont toujours maintenu leur volonté de tenir les élections locales en 2022 mais cette idée n’a jamais convaincu le pôle de l’opposition. Saliou Sarr de Taxaw Dakar et ses camarades n’ont jamais été convaincus par les arguments du pouvoir.

Pour eux, le pouvoir cherche les moyens de pouvoir au finish coupler les élections législatives parce qu’il est difficilement concevable d’organiser deux scrutins la même année et dans un temps relativement réduit.

Mais le pouvoir n’a pas tenu compte des arguments de l’opposition. Il a été conforté par le président Macky Sall, chef de file de la majorité présidentielle, en retenant au final que les élections locales se tiennent en 2022.

Mais cette date ne restera pas sans conséquence. L’opposition avait déjà prévenu le pouvoir qu’elle n’accepterait pas la tenue des élections au-delà de 2021. Pour elle, les élections doivent se tenir au plus tard le 31 décembre 2021.

L’opposition avait déjà prévenu. Le chargé des élections au parti démocratique sénégalais, Dr Cheikh Dieng, avait annoncé que l’opposition allait organiser tous ceux qui sont contre ce report d’élections locales pour faire face. Même s’il n’a pas précisé les stratégies que cette opposition va développer, le maire de la Commune de Djida Thiaroye Kao a affiché sa détermination à en découdre avec le pouvoir qu’il accuse de vouloir se chercher des moyens de tripatouiller le calendrier républicain en reportant plusieurs fois les élections pour juste son bon-vouloir.

Reste à savoir comment la colère du camp de l’opposition va impacter la décision finale de la majorité présidentielle dont la décision du président de la République fait les affaires.

Le président Macky Sall est accusé par une certaine opinion de vouloir se préparer à un troisième mandat qu’elle juge illégal. En dépit de ces accusations, Macky Sall continue de poser des actes. Le dernier est le redécoupage de la capitale sénégalaise, pour faire de la commune de Keur Massar un département.

Macky Sall n’en est pas à son premier acte. Cherchant à conquérir la capitale sénégalaise, notamment la ville de Dakar en particulier, toujours selon ses détracteurs, Macky Sall avait annoncé les couleurs en évoquant « la nomination du maire de Dakar ». Il a aussi agité l’idée de suppression des villes. Autant d’actes que l’opposition rumine encore d’en découdre avec lui.

%d blogueurs aiment cette page :