GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Nos attentes par rapport aux élections locales Ababacar Sadikhe DIAGNE

Le Sénégal est allé vers les élections locales dans une relative sérénité. Bien entendu, quelques impairs sont à regretter venant principalement d’individus ou groupes d’individus qui n’ont pas bien saisi le sens de ce type d’élections.
Il faut déplorer et dénoncer le rôle que certains ont voulu faire jouer à l’argent dans la campagne électorale. Certaines façons d’agir ternissent l’image de notre pays.
Puissent les dirigeants des partis politiques encadrer et former leurs militants pour que de telles dérives n’aient plus cours chez nous.
Les violences heureusement assez limitées n’ont pas compromis le processus électoral.
Les résultats ne sont pas encore connus. Mais il faut souhaiter que tous ceux qui ont sollicité les suffrages de leurs concitoyens adoptent des comportements de gentlemen. Rien de positif ne peut être réalisé sans la paix, la tranquillité et la stabilité.
C’est à ce niveau que sont attendus les leaders politiques qui doivent tenir leurs militants par des discours responsables et respectueux envers leurs adversaires  qui ne sont des ennemis.
La gestion locale peut aider ceux qui visent à gouverner un jour le pays à gagner en maturité et en réalisme. Aussi est-il souhaitable, voire nécessaire, que la diversité la plus étendue se retrouve dans les résultats de ces élections.
Il serait dommage qu’un tsunami vienne  submerger la scène électorale, lequel ne manquerait pas de générer des contestations et son corollaire la violence.
De ce point de vue,  ceux qui sont au pouvoir et donc détiennent les moyens de coercition de l’Etat ne doivent, à aucun moment, confondre leurs fonctions officielles et celles qu’ils peuvent avoir dans leurs activités partisanes ; c’est un défi éthique mais qui ne doit pas dépasser l’homo senegalensis bien imprégné des valeurs antérieurement portées leurs prédécesseurs dans la sphère politique. Je pense pense à ceux qui ont assumé  de hautes fonctions étatiques sans jamais verser dans la confusion des rôles.
Nous ouvrons les yeux et observons les différents acteurs.
Nous apprécierons leurs sens des responsabilités et la valeur qu’ils donnent à la paix et la stabilité du pays qu’ils soient du côté du pouvoir ou de celui de l’opposition.
Nous espérons éviter la déception.
Certains, à l’extérieur, guettent nos éventuelles  défaillances pour dire: nous le savions ce pays qui se voulait  une exception positive dans ce Continent  n’est en rien différent des autres.
Ils attendent, avec une patience morbide, que les Sénégalais  s’engagent dans des affrontements.  À nous de toujours les décevoir.
Ababacar Sadikhe DIAGNE.
Ingénieur diplômé de l’école nationale de l’aviation civile Toulouse France  et du Massachusetts Institute of Technology Cambridge USA.
%d blogueurs aiment cette page :