GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Médias: La presse écrite délaissée à cause du web Khadidiatou GUÈYE Fall

Le troisième âge stagne sur le journal-papier la nouvelle génération se révolutionne et se veut net

La curiosité est un défaut de l’homme. Il cherche toujours à connaître de bout en bout les tenants et les aboutissants d’un fait. C’est dans cette dynamique que l’existence de la presse devient une nécessité, d’où le droit à l’information.
Ce droit à l’information a motivé le pragmatisme de certains citoyens de mettre en place une structure médiatique fournissant d’information. Plusieurs supports se présentent aux informés : le papier, la télévision, la radio et l’internet. Le dernier déloge les anciens formats par son efficacité.
Le format papier est le support de l’ancienne école. Ce format intéresse le plus souvent les personnes âgées, d’après les avis recueillis sur cette tranche d’âge.
Papa Gorgui a soufflé les 73 bougies. Très instruit, le septuagénaire est un adepte de la lecture et de l’actualité. Ce policier à la retraite a connu le temps où l’information était perçue par le biais des journaux. Cette habitude de se pencher sur les quotidiens d’information générale ne l’a pas quitté. « Le journal est un outil informateur. Je m’en procure chaque matin avant de vaquer à mes occupations. Tenir le journal n’est plus une habitude pour moi. La routine en a fait une nécessité. C’est pourquoi, chaque matin après la prière, je me promène au bord de la mer. Au retour, je passe au kiosque acheter un journal pour être à jour sur l’actualité du pays », affirme Papa Gorgui.
Nouveaux supports
Les nouveaux supports d’information ne le tentent pas. Car la presse écrite est pour lui comme un moyen d’être d’abord informé, ensuite renforcer sa connaissance grammaticale et enfin de ruminer ses capacités à faire une réminiscence : « La lecture des informations au quotidien est pour moi une élévation. La connaissance a d’abord une fonction déterminée sur la conscience de la personne âgée que je suis, mais aussi,  avec les articles sur l’actualité, on est trop occupé à lire le journal plutôt que de stresser sur notre statut de retraité. Ça nous occupe au moins ».
Pour Papa Gorgui, les autres supports qui essaient de mettre à terre le journal écrit se tuent en silence et en douceur. « Les sites d’informations sont en train de faire disparaître les quotidiens d’information. Mais qu’ils sachent que l’aboutissement de ce projet ne les laissera pas indemnes et sans retombées. Les sites d’informations puisent des journaux pour avoir un contenu salué par les internautes. L’information a pour usine de production la presse écrite. Les sites reçoivent un produit fini transformable. Donc la raison d’être des journaux ne se discute pas » a-t-il schématisé.
Loin d’un finir avec la presse écrite, Papa Gorgui débouche sur la comparaison faite entre la presse écrite et les types de supports de médias. “Chaque support fait un temps avant de sombrer, comme dans la vie en général, mais les sites sont eux-mêmes parmi la presse écrite, mais avec une écriture beaucoup plus simplifiée. Je préfère mille fois la presse écrite que les télévisions, radios et sites pour m’informer”, signe le policier à la retraite.
Pour les personnes âgées comme Papa Gorgui, l’information livrée à travers une lecture sur du papier constitue leur favori, car comportant la globalité des détails de l’information. Tandis que pour les jeunes, très branchés d’ailleurs, même la radio et la télévision sont dépassées. À cette heure de la mondialisation, l’internet offre toutes les possibilités de s’informer en temps réel. C’est le point de vue de Cheikh Tidiane.
Étudiant en commerce international dans une université privée du Sénégal, Cheikh Tidiane entreprend dans le domaine fournisseur et placeur de produits tels que tissus, produits cosmétiques, habillement…
Pour s’informer, le jeune de 29 ans est trop occupé pour lire le journal, ou regarder la télévision. Son temps de travail ne lui donne pas l’occasion de fouiller les journaux ou de prendre un thé devant l’écran. « Je regardais la télévision ou lisais le journal. Mais maintenant, je n’ai plus le temps. Je préfère me réveiller vers 06h du matin pour écouter la radio. En fait, la radio est mieux adaptée à ma manière d’être informé. Je suis dans le bus pour aller récupérer des commandes. Le bus refuse de monde, je ne peux pas lire le journal, mais j’utilise mon téléphone avec la radio pour écouter les informations. Si le temps me le permet, je surfe sur les sites et les chaînes YouTube pour m’informer davantage. Maintenant rien ne peut échapper, tout est sur le net. Une émission ratée peut être rattrapée sur YouTube. Donc rien ne nous oblige à regarder la télé » affirme Cheikh Tidiane.
D’après lui, le choix des types de supports est fait en fonction du temps et de l’habitude. C’est pourquoi  tous les jeunes de sa génération s’intéressent plus à l’internet et préfèrent s’informer à travers les réseaux sociaux.
La presse écrite pose l’étiquette de l’ancienne école de la presse et de la presse traditionnelle. Les adeptes de ce format sont constitués des personnes âgées qui essaient tant bien que mal de se conformer avec l’évolution du monde ainsi que des médias. Du côté des jeunes, l’internet est actuellement considéré comme le foisonnant et surabondant en informations.
%d blogueurs aiment cette page :