GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Maquillage et masque de protection, quand les jeunes filles s’en lassent… Par Ndeye Fatou DIONGUE

La Covid-19 est toujours bien présente au Sénégal comme partout ailleurs au monde. Pourtant, les populations continuent leurs activités sans aucune pression comme si de rien n’était. Les cérémonies telles que les mariages, baptêmes et autres sont célébrés en toute discrétion dans les maisons avec le maximum d’invités. Le port du masque y est souvent très timide, surtout chez les femmes : elles cherchent à allier beauté et santé.

Beaucoup de jeunes filles ne respectent pas le port du masque de protection. Et si on  leur demande pourquoi, elles répondent que, pour elles, c’est la mer à boire.

La question qui se pose dès lors est de savoir si  baisser la garde en ce moment est une solution adéquate. Nos interlocuteurs nous en disent plus !

D’après Fatima Ndiaye (coiffeuse) : “Les filles viennent se maquiller au salon pour aller aux cérémonies. En venant, elles portent les masques. Mais une fois qu’elles se sont fait belles, elles refusent catégoriquement de le remettre, sous prétexte que cela cache leur “Make-up” (maquillage professionnel) qui leur a coûté très cher.”

Sophie Sarr (cliente rencontrée au salon de Fatima) : “Quant à moi, je respecte vraiment toutes les mesures barrières, j’ai tout le temps mon gel antiseptique dans mon sac et je porte mon masque où je vais. C’est pourquoi une fois au salon de beauté, je fais un maquillage simple qui ne risque pas de m’encombrer, (rires)”.

De l’avis de Marème Mbengue (couturière) : “Je confectionne des masques très jolis assortis aux tissus de mes clientes, tout ça pour les encourager à ne pas baisser la garde. C’est pratique et très fashion. Et la plupart d’entre elles en sont satisfaites. Je conseille cette pratique à tous mes confrères tailleurs.”

Daba Fall (future mariée, trouvée au marché en train de faire les derniers achats) : ” Vu le nombre d’invités qui sera présent le jour-J inchallah, sans compter les accolades à n’en plus finir (rires), mettre le masque est plus adéquat pour éviter tout risque. En même temps, il me sera très difficile de porter le masque le jour de mon mariage, car les photos sont des souvenirs et je n’aimerais pas avoir un album où on ne voit que des masques à la place du visage des gens”, dixit Daba d’un air découragé.

 

Pour lire la suite de l’article, consultez le gratuitement en ligne à la page 7 de notre journal ou téléchargez le :

%d blogueurs aiment cette page :