GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Macky Sall et son « ex » P. MBODJE

Macky Sall a tôt fait d’enterrer Alioune Badara Cissé en s’émouvant de la disparition de l’ex-médiateur. Et le chœur des lamantins Apr de reprendre l’antienne pour l’homme disparu le 28 août sans passation de services, lui couché depuis le 20 juillet.

 

Je suis très peiné d’apprendre le décès de Me Alioune Badara Cissé, membre fondateur de l’APR, ancien Ministre des affaires étrangères et ancien Médiateur de la République. Je rends hommage à un homme de conviction et un brave compagnon.

Qu’Allah l’accueille en son Paradis.

Ils se seront ratés toute leur vie, et même devant la mort : le différé de la cérémonie de levée du corps à la demande de président de la République n’a pas permis à Macky Sall de s’incliner devant la dépouille d’Abc, comme si la nature signifiait par une séparation douloureuse, définitive, irrémédiable.

ABC était moins un poil à gratter qu’un héros grec : il est venu trop tôt dans une société sans repère, sans éthique ni esthétique. Il s’est fait dans toute sa plénitude avec l’Alternance, la première, qui a révélé son souci de l’homme libre, digne, libéré du « supply and demand ». D’où ses prêches sans effet : personne ne l’a écouté, bien que tous aient reconnu son sens de l’à-propos, sa maîtrise de la rhétorique et de la symbolique.

Son principal atout ?

ABC était un grand seigneur, dans la joie comme dans la souffrance, devant l’opulence comme devant l’absence. Épicurien comme La Bruyère, il a d’autant combattu la douleur morale qu’il a voulu vaincre la douleur sous le masque du manque ; certes, avec La Bruyère devant la mort de La Boétie, l’absence du fils en 2019 a secoué sa foi roussoriste de l’homme né bon corrompu par la société.

%d blogueurs aiment cette page :