GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Macky Sall-Amadou Bâ : La Sainte Alliance

Dossier-La  « Sainte Alliance » entre Macky Sall- Amadou Bâ

A- L’épreuve du temps

Le doute ou la prudence à propos de l’offre du président Macky Sall à Amadou Bâ pour la primature excluent-ils une nouvelle offre pour la présidence de 2024 ?

Jusqu’au matin de sa nomination comme Premier ministre, Amadou Bâ n’était pas dans le viseur du président Macky Sall. Qu’est-ce qui s’est alors réellement passé pour que le choix du président Macky Sall se porte finalement sur la personne de Amadou Bâ et à la dernière minute ? 

C’est Amadou Bâ lui-même qui a révélé cette information aux Sénégalais : «  Le président Macky Sall m’a appelé ce matin… ».  En tout cas si Amadou Bâ avait trouvé utile de clarifier que Macky Sall l’a mis au courant de cette responsabilité, en tant que Premier ministre, le jour de la formation de son gouvernement, on peut penser qu’il voulait quelque part prendre le peuple à témoin !

Mais pourquoi diantre cette propension à faire cette précision, si on sait qu’Amadou Bâ pouvait le dire autrement, d’une manière plus diplomatique, en y mettant la forme ou ne pas simplement se prononcer sur la façon dont s’est déroulée leur entretien téléphonique, le moment et l’heure ? Ce comportement peut surprendre pour qui connait l’homme qui est toujours dans la justesse des propos, qui sont enroulés dans un style naturellement policé, raffiné, mesuré et qui colle avec son caractère et sa personnalité. A moins qu’il ait voulu dire la vérité et rien d’autre que la vérité ! Et là encore, si Amadou Ba a voulu se démarquer de sa posture d’homme de haut prestige, de déférence et de sa hauteur d’esprit, on peut bien soupçonner qu’il ait été traversé par le doute ou la prudence à propos de cette offre du président Macky Sall.

Ce qui est au moins clair dans tout ça, c’est qu’il y avait des hésitations de part et d’autre, et chacun avait besoin de l’autre à ce moment précis, car Macky Sall l’a finalement appelé, et Amadou Bâ a aussi accepté. Le pouvoir de Macky Sall était rudement malmené par l’opposition qui  venait de lui imposer sa force au sein de l’Assemblée nationale. On peut avancer que c’est le contexte d’alors qui les avait dictés à se mettre ensemble.

Il est encore clair que le choix de Amadou Bâ comme le candidat de la mouvance présidentielle est pour le moment et exclusivement entre les mains du président Macky Sall, qui est encore le maître à bord du paquebot présidentiel. On sait également que le camp présidentiel a décidé de laisser au président Macky Sall le soin de choisir le candidat qui lui semble être le meilleur, pour qu’il puisse incarner la continuité de son programme politique. Ce serait tant mieux pour Amadou Bâ, si Macky Sall portait finalement son choix sur lui. Ce qui pourrait lui ouvrir les portes du palais de la République, si son camp remportait bien sûr cette joute électorale pour la Présidentielle de 2024.  Et si le président Macky Sall montrait sa préférence pour un autre candidat, il ne faudrait pas exclure que Amadou Bâ soit lui-aussi candidat en 2024.

Amadou Bâ a des ambitions et il veut certainement devenir le cinquième président du Sénégal. C’est d’ailleurs le contraire qui aurait étonné, et le président Macky Sall qui semble bien le comprendre l’a un peu taquiné dans ce sens, le jour de la remise des conlusions de son fameux dialogue national. Donc qu’il soit à intérieur du système qui est mis en place par Macky Sall ou en dehors, il restera à Amadou Bâ de montrer qu’il est la clef des réformes à venir dans ce pays. Il est vrai que le réalisme politique peut aussi pousser Macky Sall, qui est chargé du casting pour la désignation du meilleur candidat de sa coalition, à se focaliser beaucoup plus sur l’objectif principal qui est de remporter haut la main cette élection présidentielle plutôt que de s’appesantir sur des considérations secondaires qui ne feront que les affaiblir.

La Présidentielle de 2024 pointe à l’horizon et il faudra à la coalition  au pouvoir de présenter un candidat sérieux, compétent et crédible. Maintenant, il est fort à parier que si Amadou Bâ n’est pas le candidat de la mouvance présidentielle, cette décision impactera forcément sur les chances de cette entité politique qui cherche à rester au pouvoir au-delà de 2024.

Babacar Papis SAMBA,

Auteur et Adepte de la pensée complexe

(Suivra)