GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

L’opposition sauvée de la noyade par les inondations, les alliés de Macky Sall se vautrent dans leur confort Par Charles SENGHOR

L’opposition restée trop discrète depuis le mois de mars, après sa rencontre au palais organisée par le président Macky Sall, a repris soudainement du poil de la bête, avec la survenue des inondations exacerbées par les fortes précipitations des 5 et 6 septembre. Pendant ce temps, les alliés du président Macky Sall essuient stoïquement les tirs, sans broncher.

Le «pacte» signé entre l’opposition et le pouvoir est définitivement rompu. Après un timide retour, l’opposition s’est complètement «affranchie» à la faveur des inondations. Les opposants ne ratent aucune occasion pour taper sur le pouvoir qu’ils accusent de n’avoir pas fait le nécessaire ou d’avoir en tout cas très mal géré les 750 milliards F Cfa prévus dans le plan décennal de lutte contre les inondations.

Reléguant au second plan l’histoire du dialogue politique qui a eu le génie de diviser davantage l’opposition, avec le statut du chef de l’opposition, Ousmane Sonko est monté au créneau. Tout comme Idrissa Seck et Pape Diop, entre autres.

«Les communes mal urbanisées et mal assainies du Sénégal sont sous les eaux et les populations abandonnées à leur sort apprenant à vivre avec le coronavirus en enterrant leurs morts. Leur souffrance est totale et la famille Faye-Sall n’en a cure…», a défié Mamadou Lamine Diallo.

Dans la même dynamique, Pape Diop a même suggéré «la dissolution d’une ou de plusieurs Institutions comme le Haut conseil des Collectivités territoriales, le Conseil économique social et environnemental et la Commission pour le dialogue des territoires» pour faire des économies pouvant permettre de régler définitivement la question des inondations au Sénégal.

Plus offensif, se voulant plus tranchant, Ousmane Sonko a soutenu que Macky Sall a abandonné les populations en ce sens que non seulement il est responsable de ces inondations, mais aussi son régime a détourné les moyens déployés pour y faire face.

 

Pour lire la suite, consulter l’article en ligne gratuitement dans notre journal à la page 3 ou téléchargez le :

%d blogueurs aiment cette page :