GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Locales 2022: Cambérène renouvelle son “Yaakar” sur Doune Pathé Mbengue Entretien dirigé par Chérifa Sadany Iboy-Daba SOW

Du pain sur la planche !

Avec un programme électoral solide, Doune Pathé Mbengue a réussi à gagner la confiance des Cambérénois. Par ailleurs Directeur du Partenariat et des Ong au Ministère de l’Intérieur, il revient sur ses engagements pour la commune de Cambérène.
Vous êtes le tout nouveau maire de Cambérène, élu à l’issue des élections de dimanche dernier ; pouvez-vous revenir en résumé sur le parcours qui a abouti à cette consécration ?
C’est un long parcours qui a débuté depuis presque une décennie et qui trouve sa source dans ma volonté de faire partie de ceux qui portent haut la cité de Seydina Issa Rohou Lahi (Aleyhi salam). En 2014 déjà, à l’occasion du Centenaire, en tant que coordonnateur général-adjoint du comité de pilotage, je faisais partie de ceux qui ont animé la réflexion intense sur le devenir de la localité à travers l’élaboration du « Plan stratégique Cambérène horizon 2025 ». Depuis trois ans, je coordonne le Collectif des Personnes ressources de Cambérène (CPRC), cadre qui a permis de réaliser beaucoup d’activités citoyennes dans le secteur de la Santé, de l’Education, de l’Environnement, de l’encadrement des jeunes et des femmes en vue de leur employabilité et de leur autonomisation, etc.
À travers le mouvement And Suxali Cambérène, nous avons exprimé notre ferme volonté de conquérir la municipalité pour placer Cambérène à l’endroit qu’il mérite après avoir constaté des décennies de léthargie dans quasiment tous les secteurs qui intéressent la cité religieuse capitale de la communauté layènne. C’est dans ce contexte précis que les notabilités religieuses et coutumières ont réuni tous les candidats pour leur exprimé la volonté de mettre en place une liste unique regroupant l’ensemble des formations politiques présentes à Cambérène. Etant choisi comme tête de liste de la grande coalition de l’Unité issue de cette concertation, nous sommes partis à la conquête sous la bannière de BBY avec quatre autres listes concurrentes dont Yewwi Askan Wi, Euleuk Sénégal, Sénégal 2035 et AJ PADS.
Donc sorti vainqueur de ces joutes avec un score qui force le respect, nous comptons nous appuyer sur tous les Cambérénoises et Cambérénois pour ouvrir une nouvelle ère marquée par le développement économique et social.
Pouvez-vous revenir sur vos engagement pour Camberène ?
Nos engagements peuvent se résumer par notre détermination à œuvrer sur tout ce qui peut permettre à Cambérène de se repositionner sur l’échiquier national en termes de présence d’infrastructures utiles à une cité moderne et de prise en compte de préoccupations dans les différents secteurs d’importance.
Quelles seront vos priorités et pourquoi ?
L’analyse de la situation nous a permis de noter que presque tout est priorité. Tout compte fait, nous allons travailler en parfaite harmonie avec l’Etat pour achever les travaux d’assainissement sur tout le périmètre de la localité ; notre énergie sera mobilisée pour la construction du stade dans les meilleurs délais et l’aménagement des entrées de la Cambérène, etc.
Pour votre première participation, vous avez gagné 21 sur 26 bureaux de vote. Comment vous êtes parvenus à ce résultat ?
Ce résultat est le fruit d’un travail de fond de tous ceux qui étaient de près ou de loin engagés dans la grande coalition de l’Unité. Les prières des autorités religieuses et la mobilisation de tout bord ont été les clefs de réussite face à cet examen difficile au regard du contexte politique et social très chargé.
Pour votre part, le bilan est forcément positif car vous êtes élu, mais globalement quelle analyse faites-vous de ces élections avec la percée de l’opposition dans certaines grandes villes ?
Conquérir une capitale n’est jamais facile, je félicite tous les candidats qui ont pu gagner dans leur collectivité territoriale et encourage mes coéquipiers engagés dans la bannière Benno Book Yaakaar (BBY) qui n’ont pas pu passer. Je renouvelle ces encouragements à l’adresse de mon frère Abdoulaye Diouf Sarr qui n’a pas démérité, il a fait tout ce qu’il a jugé utile de faire pour sortir vainqueur ; le décret divin a en décidé autrement, je le connais serein, je prie Allah de lui accorder son soutien et une réussite dans ses prochains combats.
Quel est le mot de la fin ?

Je voudrais finir mon propos par des remerciements appuyés à l’endroit du président de la République pour la confiance placée en moi pour diriger la bannière au niveau local, tous ceux qui m’ont accompagné et soutenu directement ou indirectement dans ce projet de conquête de la municipalité, le khalif général des Layènes et sa famille, les notabilités coutumières et administrative, les membres de la grande coalition de l’Unité, les parents, amis et sympathisants.

%d blogueurs aiment cette page :