GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Les jumeaux Lô, deux êtres, une seule âme: Doublement ils impressionnent Chérifa Sadany Ibou Daba SOW

Impossible de ne pas se retourner lorsqu’on les croise dans la rue. Les jumeaux fascinent et cela depuis toujours. Ils sont une énigme qui a fait renaître la légende et impressionner la science. Dans ce reportage, nous avons touché du doigt l’intimité de la relation des jumeaux Lô.

Taquins, Idy et Tamsir sont aussi intelligents. Ils parlent quatre langues dont le wolof, le français, l’anglais et l’arabe qu’ils arrivent à lire et à comprendre. Fiers d’être des jumeaux, ils pensent que : « Être jumeaux est d’abord un atout avant d’être un inconvénient. Par contre, tout atout peut être utilisé dans un mauvais sens et ceci en fera un inconvénient. Pour notre cas,  nous disons Alhamdoulillah parce que nous faisons de notre mieux pour en tirer profit et en faire bénéficier ceux qui nous entoure ».

Ils ont la vingtaine mais se comportent déjà en bon adulte. Doublés de qualités et de courages, les jumeaux Lo incarnent la jeunesse instruite dont chantait tant, le président Abdoulaye Wade. Ils en sont fiers et ne manquent pas l’occasion de conseiller à leurs frères et sœurs de prendre le même chemin qui mène à la réussite : « A la jeunesse nous leur demandons d’être patient car la patience est l’une des clés de la réussite. Nous leur demandons aussi de prendre des risques mais pas n’importe lesquels. Qu’ils soient aussi résilients parce que Ya ALLAH récompense les endurants » affirment-t-ils.

Idy et Tamsir sont nés à Dakar en 1995. Étudiants en Master 1 en Informatique de gestion, les jumeaux s’activent aussi dans différents domaines. « Nous évoluons dans la musique, dans le mannequinat, aussi dans le monde cinématographique en tant qu’acteurs. Nous avions eu à faire des études dans l’agriculture, nous entreprenons aussi dans le commerce sous toutes ses formes ».

Peu importe qui répond, ils ont en tout cas les mêmes idées. « Parce que nous sommes synchronisés, Mach Allah. Nous sommes les meilleurs jumeaux qui puissent exister dans ce monde. Depuis que nous sommes petits, nous n’avions jamais été séparés. Nous sommes pareils avec tout ce qui touche l’apparence. Nous faisons les mêmes coupes de cheveux, nous portons les mêmes habits, nouSurtitre

Les jumeaux Lo, deux êtres avec une seule âme.

Etant des challengeurs, les jumeaux Lô ont eu la chance de participer dans une compétition continentale regroupant plusieurs domaines de l’art. Il s’agit de « L’Afrique a un incroyable talent ».

« Ce parcours était riche en émotions déjà. Nous avions eu à côtoyer plusieurs jeunes talentueux venus de toute l’Afrique. Nous avions eu à faire des prestations en public dans différents évènements. Nous étions partis en tant que musiciens R&B. Étant à nos débuts sur scène, nous étions vraiment à la hauteur des attentes vu le public et le jury. »

Entre choix, délires et responsabilités !

Contrairement aux jeunes qui se font dans la vulgarité pour gravir les échelons, les jumeaux Lô imposent leur style qui valse vers la religion. Dans presque toutes leurs vidéos partagées, ils chantent et récitent le Coran avec foi. Cela semble ne pas les empêcher d’avoir du succès dans le monde virtuel et même réel.

Ils expliquent pourquoi ce choix : « Depuis notre tendre enfance, plus précisément à l’âge de 5 ans, notre grand-mère tenait à ce qu’on ait une éducation religieuse de qualité et rigoureuse. Nous avions fréquenté des daraas et nous avions fini l’apprentissage du Saint Coran. Parmi tout ce que nous arrivons à accomplir, nous considérons le partage de nos connaissances religieuses comme un devoir envers tout musulman. C’est ainsi que nous avions opté de faire des vidéos coraniques périodiquement et souvent aussi de la musique orientale qui nous permet de rester dans la ligne religieuse si on peut le dire comme ça.  Nous avions fréquenté des daaras comme “Daara Ibrahima Xalil Lô, Daara “Nafissatou Niang” et aussi un maître coranique nous enseignait quotidiennement à la maison, même les jours d’école française ».

Une chose : les jumeaux Lô, en plus de leur passion pour le football et la musique, s’adonnent à la comédie en faisant rire ceux qui les entourent. Dans ce même élan, il arrive que l’un se prenne pour l’autre en se chamaillant avec ironie sur “C’est moi Tamsir, non c’est moi Tamsir toi c’est Idy”. Même leur maman n’est pas épargnée dans leurs délires. « Notre mère a des soucis pour nous différencier. »

Est-ce que vous lui jouez des tours ?

« Parfois oui,  quand c’est vraiment nécessaire. Et c’est toujours pour protéger l’autre paire ».

Et pour vos petites amies ? Ont-t-elles aussi souvent des problèmes pour vous reconnaître ?

« Oui,  pour les petites amies aussi, au début,  elles ont des soucis ;  mais avec le temps, plus une fille fréquente l’un des deux, plus elle arrive à nous différencier ».

Entre choix, délires et responsabilités !

Contrairement aux jeunes qui se font dans la vulgarité pour gravir les échelons, les jumeaux Lo imposent leur style qui valse vers la religion. Dans presque toutes leurs vidéos partagées, ils chantent et récitent le coran avec croyance. Cela semble ne pas leur empêcher d’avoir du succès dans le monde virtuel et même réel. Ils expliquent pourquoi ce choix « Depuis notre tendre enfance plus précisément à l’âge de 5ans notre grand-mère tenait à ce qu’on ait une éducation religieuse de qualité et rigoureuse. Nous avions fréquenté des daraas et nous avions fini l’apprentissage du Saint Coran. Parmi tout ce que nous arrivons à accomplir nous considérons le partage de nos connaissances religieuses comme un devoir envers tout musulman. C’est ainsi que nous avions opté de faire des vidéos coraniques périodiquement et souvent aussi de la musique orientale qui nous permet de rester dans la ligne religieuse si on peut le dire comme ça.  Nous avions fréquenté des daaras comme “Daara Ibrahima Xalil Lo, Daara “Nafissatou Niang” et aussi un maître coranique nous enseignait quotidiennement à la maison même les jours d’école française ».

Une chose, les jumeaux Lo, en plus de leur passion pour le football et la musique, s’adonnent à la comédie en faisant rire à ceux qui leur entoure. Dans ce même élan, ils arrivent que l’un se prenne pour l’autre en se chamaillant avec ironie sur “C’est moi Tamsir, non c’est moi Tamsir toi c’est Idy”. Même leur maman n’est pas épargnée dans leurs délires. « Notre mère a des soucis pour nous différencier. »

Est-ce-que vous lui jouaient des tours ?

« Parfois oui quand c’est vraiment nécessaire. Et c’est toujours pour protéger l’autre paire ». Et pour vos petites amies ?  Ont-t-elles aussi souvent des problèmes pour vous reconnaître ? « Oui pour les petites amies aussi au début elles ont des soucis mais avec le temps plus une fille fréquente l’un de des deux, elle arrive à nous différencier »

Racontez-nous une anecdote qui s’est produite sur votre ressemblance

« Un jour, un enfant de 4-5ans environ, peut-être que c’était la première fois qu’il voyait deux personnes avec autant de ressemblance, il nous regardait pendant quelques minutes et tout à coup il a sorti “Mais Maman regarde c’est la même chose” nous étions à terre » se marrent-ils.

Taquins, Idy et Tamsir sont aussi intelligents. Ils parlent quatre langues dont le wolof, français, l’anglais et l’arabe qu’ils arrivent à lire et à comprendre. Fiers d’être des jumeaux, ils pensent que : « Être jumeaux est d’abord un atout avant d’être un inconvénient. Par contre tout atout peut être utilisé dans un mauvais sens et ceci en fera un inconvénient. Pour notre cas nous disons Alhamdoulillah parce que nous faisons de notre mieux pour en tirer profit et en faire bénéficier ceux qui nous entoure ».

Est-ce-que vous rêvez d’avoir des jumeaux ?

« Oui nous rêvons d’avoir aussi des jumeaux ».

Dans l’histoire de synchronisation, est-ce qu’il vous arrive de rêver, de penser, en tout cas de ressentir des choses tous les deux en même temps ?

« Carrément ! avouent-t-ils, « Il nous arrive de faire les mêmes rêves, de chanter sur un coup de tête, si l’un tombe malade, l’autre se prépare parce que son tour arrivera sûrement » rient-ils.

Ils ont la vingtaine mais se comportent déjà en bon adulte. Doublés de qualités et de courages, les jumeaux Lô incarnent la jeunesse instruite que chantait tant le président Abdoulaye Wade. Ils en sont fiers et ne manquent pas l’occasion de conseiller à leurs frères et sœurs de prendre le même chemin qui mène à la réussite : « A la jeunesse, nous demandons d’être patiente car la patience est l’une des clés de la réussite. Nous demandons aussi de prendre des risques mais pas n’importe lesquels. Que les jeunes soient aussi résilients parce que Ya Allah récompense les endurants »

%d blogueurs aiment cette page :