GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Le mythe de la caverne des femmes: Quand le bureau et le foyer ne font pas bon ménage Par Khadidiatou GUEYE Fall

Le monde d’aujourd’hui est tellement révolu que même les femmes y voient leur compte. Ces dernières, auparavant, étaient chargées de l’éducation des enfants, de l’entretien de la maison, de la cuisine et de bien s’occuper de leur mari. Actuellement, les femmes occupent des places irréprochables dans les structures et sont au centre de la prise des décisions. Elles vont au-delà de leurs objectifs et arrivent diriger un bon nombre de pères de famille.

Au Moyen-âge, le pouvoir et l’intervention des femmes en dehors de la sphère privée étaient faibles et se limitaient principalement à deux catégories : les reines et les abbesses.

femme au foyer 2

En Afrique, le pouvoir de la femme était très réduit, et son rôle uniquement ménager. Dans les sociétés africaines traditionnelles, la femme est souvent considérée invraisemblablement  un peu dévalorisée et sous-estimée  par rapport à l’homme.

Pendant longtemps, la femme n’a été considérée comme un objet utile que pour la procréation. Il était hors de question que la femme s’adonne à des activités qui n’entrent pas dans le contexte matrimonial. L’émancipation de ce porteur de vie est souvent sous-estimée voire même ignorée dans le monde actuel.

Pourtant, les femmes sont de véritables vecteurs  de développement pour un pays. En plus de son statut de mère et épouse, la femme joue un rôle de médiation.  Dans un document de Fatoumata Kane, une écrivaine sénégalo-malienne, l’auteure considère les femmes comme des intermédiaires dans des situations de conflits en facilitant la communication et les négociations.

Pour Fatoumata Kane, les femmes sont de véritables passerelles entre les communautés, elles sont artisanes de la paix dans la famille et dans la communauté. Malgré leur rôle important dans ces médiations, elles sont malgré tout, souvent reléguées au second plan au moment des négociations officielles puisqu’elles sont exclues du processus de communication.

Aujourd’hui, les femmes ripostent face à ce manque de considération notoire dont elles sont victimes.

De nos jours, les femmes refusent d’être confinées dans les quatre murs de leur maison. Elles deviennent des « femmes d’affaires » autonomes, des cadres renommés.  Les femmes s’occupent aussi bien de leur famille que leurs enfants et sont aussi présentes au bureau ainsi qu’à la maison. Elles cumulent le travail à la maison, le travail au bureau, l’entretien de la maison et l’éducation des enfants.

Aminata Dramé est une femme d’affaire. Elle est mariée et mère d’un petit garçon. Pour Aminata, être mère et travailler dans une entreprise n’est pas une chose facile à cumuler. Elle soutient : «  Le travail au bureau, à la maison et les enfants ne sont pas faciles du tout. Même si on ne le dit pas, les femmes souffrent en silence.  Le  fait de ne pas avoir beaucoup de temps pour nos enfants, de devoir les laisser toute une journée m’attriste parfois mais c’est le monde qui nous l’impose ».  Aminata nous extériorise sa culpabilité quand elle est bureau, laissant son fils seul. Pour elle, cela a un impact sur son travail au bureau. Car, dit-elle, « je prends beaucoup du temps de mon travail pour appeler à la maison afin de savoir comment il va ».  Aminata Dramé notifie plusieurs absences cumulées quand son fils est malade. « Dans ce cas, on est obligé d’aller au bureau de peur de perdre son poste et de gérer la situation à distance. Et cela peut créer des problèmes conjugaux » ajoute-t-elle.

Notre interlocutrice trouve cette situation des femmes très compliquée. Selon elle, il faut juste être organisé et profiter des temps libres avec la famille, et savoir aussi qu’on est  avant tout des femmes pour bien nous occuper de nos maris et nos enfants. Elle demande aux femmes  d’être attentionnées, attentives et courageuses.

Dans cette même optique, une autre femme du nom de Dié Fall, commerciale dans une entreprise de la place, partage sa méthode pour cumuler le ménage et le bureau.  «Quand je suis au bureau, je me donne à fond. Quand j’arrive à la maison, j’oublie complètement que j’ai  un travail, je me concentre sur ma famille. Je  joue avec les enfants, je discute avec monsieur… » fait-elle savoir.  Dié ne cache pas la fierté d’avoir un mari qui la comprend et la soutient tout le temps. « J’ai un mari très compréhensif et je vis également avec sa mère qui est comme une grand-mère pour moi. Mon mari est toujours là pour m‘épauler. Quand je ne suis pas à la maison, c’est lui qui s’occupe des enfants. Il m’est vraiment d’un grand soutien.  Moi aussi en tant que épouse j’essaie d’être présente de l’épauler, de l’aider sur certaines choses » exprime-t-elle. Dié Fall a un emploi du temps trop chargé, raison pour laquelle elle n’a pas une seule minute pour d’autres activités. « Travailler au bureau et travailler à la maison sont deux tâches assez chargées. C’est un vrai fardeau. Ce qui m’aide c’est le fait de n’avoir aucune autre activité à part le travail et la maison. On manque énormément de temps. Des fois, tu as envie de sortir te défouler avec tes amies, mais presque impossible par manque de temps libre”. Pour terminer, Dié lance : «  S’occuper de son foyer à la fois travailler au bureau est une chose très compliquée. Franchement, je n’ai pas de temps pour autre chose ».

 

Pour lire la suite de l’article, consultez le gratuitement dans notre journal à la page 2 ou téléchargez le :

%d blogueurs aiment cette page :