GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Le bonheur de la maternité: L’enchantement de l’enfantement Par Aminata SARRE

Etre mère reste le plus grand bonheur dans la vie d’une femme. En connaissant ainsi la joie de la maternité, surtout lorsqu’il s’agit de son premier enfant.

C’est lorsque les femmes donnent naissance pour la première fois qu’elles se rendent compte que le fait de faire venir au monde un enfant n’est égal à rien,  car derrière la douleur de l’enfantement il y a aussi de l’enchantement en chacune des femmes qui s’apprêtent à devenir mère.

On vous dira que la maternité n’est pas une chose facile. Toutefois, il n’y a  rien de plus merveilleux au monde que de tenir son enfant dans ses bras : cet être si fragile que l’on voudra coûte que coûte protéger en tant que mère et lui apporter tout le bien-être qu’il lui faut.

Cette jeune maman témoigne :  « Il est vrai qu’il n’est jamais facile de faire venir au monde un enfant. Je suis récemment mère d’un petit garçon de 3 mois qui est la prunelle de mes yeux. Je l’aime énormément et cela depuis qu’il poussait  dans mon ventre. »

La maternité, une étape difficile

Certes la maternité n’est pas toujours une étape facile, car il faut faire face en tant que maman à être confrontée à un sommeil réduit, parce que bébé pleure très souvent, ou encore ressentir des douleurs aux seins lorsqu’il tète.

« Etre mère est une bénédiction certes mais il faut beaucoup d’endurance pour s’en sortir ; moi, il m’arrivait même de pleurer parce que je ne comprenais pas pourquoi le bébé n’arrêtait pas de pleurer, même si je le berçais. Il faut un soutien moral pour élever un enfant. Je pense à ces femmes désespérées qui n’ont pas le soutient de leur proches.

Les premières semaines sont des moments délicats et le courage de la maman est mis à l’épreuve ; les hommes ne peuvent pas comprendre ce que les femmes endurent. Ma mère m’a beaucoup soutenue et mon mari  aussi il me  faut l’avouer (sourire) », confie cette interlocutrice.

Toutefois, n’oublions pas que nos mères ont vécu la même situation en faisant preuve de patience avec nous  et  je pense que c’est  lorsqu’une femme le devient à son tour, qu’elle prend conscience de beaucoup de choses.

La maternité est une pure communion entre un enfant et sa maman.

 «  Etre maman demeure pour moi le plus beau cadeau du ciel, surtout lorsqu’on se dit qu’il y a beaucoup de femmes qui auraient voulu l’être  mais qui malheureusement  ne le sont pas ! ».

Même le fait de donner la vie  une seconde ou une troisième fois procure toujours une immense joie. Cela pour dire que connaître la maternité, c’est revivre sans cesse cette joie immense d’être encore mère. Sophie est mère de quatre enfants ; pour elle, partager des moments avec ses enfants n’est comparable à rien. Elle se souvient encore de la naissance de chacun d’eux et nous raconte  : « C’est lorsqu’on tient le bébé dans ses bras, que l’on se dit à quel point Dieu notre créateur est si grand. Cet être qui était   si minuscule au début des échographies  et qui après avoir passé neuf (9) mois dans le ventre de sa mère a regagné notre monde, en poussant ainsi son premier cri. Cet instant qui fera oublier à sa maman toute douleur qu’elle avait ressentie au cours de l’accouchement,  tellement elle sera heureuse de pouvoir enfin le contempler. Pour mes enfants, à chaque accouchement, c’est comme si c’était la première ; j’étais toujours en larmes car j’étais tellement heureuse. »

Par le maternité la femme se relève et s’élève

Certaines penseront que la maternité reste difficile car elle est remplie de stress, notamment à cause de la prise de poids, des angoisses lorsque bébé pleure, surtout si elles  ne parviennent pas à le calmer ou qui trouvent que l’allaitement est un vrai cauchemar. Rien ne pourra enlever que le fait d’être mère est une expérience de plus dans la vie. Car par la maternité la femme devient mature, responsable, son instinct maternel occupe une place prépondérante. Elle se relève et s’élève.

%d blogueurs aiment cette page :