GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Le 25ème Djermakoye s’est éteint…

Le Sultan de Dosso : le 25ème Djermakoye s’est éteint…

 

Il a veillé, comme un roi

veille sur son empire,

 

sur le « roi du Djoloff »

qui repose à Dosso

Maïdanda Hamadou Saïdou Djermakoye, Sultan de Dosso s’est éteint lundi 31 octobre 2022.

Il avait reçu sa formation de pharmacien à Dakar et il a servi à l’Institut Pasteur de Dakar, avant l’indépendance du Sénégal en 1960.
Il a lancé au Niger les « pharmacies populaires » qui ont connu un grand succès.
Un modèle de gestion de santé publique qui devrait continuer à inspirer les pays d’Afrique qui cherchent, entre autres souverainetés, la « souveraineté sanitaire »…
Nous avons eu la chance de le rencontrer au mois de juin 2006, sans la province de Dosso, à quelques kilomètres de Niamey.
Il était, à cette époque, Chef de province de Dosso.
Il est devenu Sultan de Dosso en 2010
Nous avions quitté Niamey très tôt le matin; nous avions à peine eu le temps de dormir.
Le colloque sur le pétrole organisé à Niamey avait pris fin la veille au soir.
J’avais appris, au cours de mes lectures, que le roi du Djoloff, Alboury Ndiaye, était enterré à Dosso depuis sa mort en 1901.
La petite délégation sénégalaise que nous formions (trois femmes se trouvaient dans cette délégation) avait décidé de se rendre à Dosso afin de se recueillir sur la tombe du roi Alboury Ndiaye, le valeureux guerrier, fils du Djoloff.
La « première pluie » était tombée la veille, au cours de la nuit qui avait précédé notre départ, en voiture, pour Dosso.
Nous avions croisé, sur notre chemin vers Dosso, les « paysans de l’aube » qui guettaient le ciel et attendaient la  «première goutte de pluie » afin de commencer à préparer la terre, en vue des futures semailles…
Ils étaient nombreux et ils étaient heureux…
Nous étions également heureux, heureux avant l’heure, car nous nous rendions à Dosso…
C’était le « rendez-vous de Dosso »…
Le « chemin de Dosso » est un chemin fait d’histoire et de géographie mêlées…
Le Chef de province nous avait longuement parlé de ses belles années dakaroises
Sa mémoire était intacte et nous avons compris ce jour-là que les « frontières artificielles » tracées à Berlin n’existent pas dans le cœur des Africains…
L’Afrique est « Une »…
Nous lui avons expliqué les raisons de notre présence à Dosso et une émotion était visible sur tous les visages…
Nous devions recevoir au préalable son autorisation avant de nous rendre sur la tombe du roi Alboury Ndiaye.
Nous avons reçu son autorisation avec un grand plaisir mais, surtout, nous avons reçu ses bénédictions…
Nous avons pu prier sur la tombe du roi Alboury Ndiaye.
Nous nous sommes interrogés silencieusement sur la présence, en ce lieu éloigné des terres du Djoloff, du grand résistant à la pénétration coloniale, le roi Alboury Ndiaye…
Peu de Sénégalais ont pu faire le « voyage de Dosso »…
Le premier Sultan de Dosso, Maïdanda Hamadou Saïdou Djermakoye, le 25ème Djermakoye a rejoint le ciel des «  fiers guerriers et des savanes ancestrales »
Il a veillé, nuit et jour, comme un roi veille sur son empire, sur le « roi du Djoloff » qui repose à Dosso
Mille grâces lui soient rendues et qu’il repose en paix.
Le Sénégal le remercie et prie pour le repos de son âme.
Un jour, nous retournerons à Dosso et nous prierons sur leurs tombes avec ferveur et recueillement.

Vovo Bombyx
Toussaint 2022