GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

L’alliance Nationale pour la Cause Palestinienne et Noo Lank manifestent pour dire non aux violences à Jérusalem Fanny ARDANT

Une large coalition a été mise sur pied au Sénégal pour soutenir la Palestine « régulièrement victime d’une épuration ethnique de la part de l’armée d’occupation israélienne ». Il s’agit de l’Alliance nationale pour la Cause palestinienne (ANCP) regroupant des associations islamiques et des organisations de la société civile et le mouvement citoyen « Noo lank ». D’ailleurs ces deux entités ont annoncé une protestation demain vendredi 21 mai à la place de la Nation (ex-Obélisque).

Le premier appelle les Sénégalais à venir nombreux «au grand rassemblement de solidarité avec les frères palestiniens dont la terre de leurs ancêtres est illégalement occupée à Gaza, Cisjordanie, Jérusalem-Est par l’État hébreux. Au mépris de nombreuses résolutions (194, 242 et 338, 467, etc.) du Conseil de sécurité de l’ONU ».

Et quant au second, il appelle à une manifestation des Sénégalais contre Israël qu’il considère comme « un Etat criminel doublé d’un régime d’apartheid, dont les bombardements de son armée contre des civils, sans aucune mesure, ni discrimination ni précautions exigées par les conventions internationales sont des crimes contre l’humanité. »

Poursuivant, le mouvement citoyen Noo Lank interpelle toutes les bonnes consciences du monde sur « l’occupation de la Palestine et ses agressions », fustigeant dans le même sillage « les complices des pays arabes soutenus par de puissants lobbys d’intérêt économique dans les pays européens et les USA en particulier. »

Selon Noo lank, cette agression n’est rien d’autre « qu’une nouvelle tentative élaborée et criminelle de chantage et d’extorsion de fonds de son allié américain et d’annexion de terres palestiniennes. Elle vise à faire obstacle à la normalisation des relations entre les USA, l’Europe et l’Iran qui se répercutera positivement sur la stabilité globale du Moyen Orient et son développement économique. Or, Israël ne veut pas de la paix dans cette partie du monde parce qu’elle vit des subsides de l’aide américaine et de la victimisation du peuple juif qui serait menacé par les pays arabes qui chercheraient l’extermination de l’Etat d’Israël. Ce qui est totalement faux. Les juifs vivent par millions dans les pays arabes, sans être inquiétés, comme cela a été le cas dans toute leur histoire dans cette partie du monde. »

Mais cette manipulation des dirigeants américains et européens est, affirme Noo Lank « l’œuvre historique des Sionistes, encore appliquée jusqu’à présent pour obtenir et justifier le soutien inconditionnel des pays occidentaux en armes, aide financière par milliards de dollars chaque année et en protection contre les sanctions de la communauté internationale à l’ONU. »

Parce que, face à la détermination des présidents américains (Obama et Biden) et leaders européens actuels à trouver des accords de paix avec les pays arabes, notamment l’Iran, l’état sioniste veut « encore forcer la communauté internationale à changer de direction en faisant de sa nouvelle agression contre les Palestiniens l’occasion de négocier et d’imposer de nouvelles conditions, dont la moindre des exigences sera de cesser l’accord avec l’Iran, de donner encore plus d’argent et d’armes à Israël, de faire accepter l’expulsion de Palestiniens de Jérusalem et de mettre encore plus de pression sur les mouvements de défense de la Palestine comme le Hamas. Pour avoir ce pouvoir de négociation, Israël a besoin de semer la terreur et l’émoi au niveau international, en tuant des enfants, femmes et civils. »

C’est pourquoi Noo Lank considère que « le chantage d’Israël est immoral et abject. Sa stratégie est un coup de bluff monumental qui doit être définitivement confronté par la communauté internationale dans son intégralité. »

Noo lank appelle par ailleurs l’Etat du Sénégal à plus de fermeté et de clarté dans sa position. « Il (Sénégal) doit fermement condamner l’agression israélienne et envisager de fermer l’ambassade de ce pays en guise de protestation. Le Sénégal qui se targue d’une position privilégiée dans la Ummah, ne peut pas rester insensible et garder la tête baissée comme tant d’autres pays marqués par la peur de se voir sanctionnés. »

%d blogueurs aiment cette page :