GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Guinée-Bissau An Cinquante

Guinée Bissau 

Il y a cinquante ( 50) ans naissait

la République indépendante 

Le Parti africain pour l’Indépendance de la Guinée et du Cap Vert) (PAIGC)  a proclamé unilatéralement l’indépendance de la République de Guinée-Bissau, il y a cinquante ans, le 24 septembre 1973…

Cette date est une date historique pour les peuples africains qui ont lutté pour leur indépendance.
Étonnamment, le « cri de révolte » a été poussé sur les quais du port de Bissau : des ouvriers (dockers) ont été massacrés…
C’était le 3 août 1959, «  les massacres de Pidjiguiti »…

La lutte menée par le PAIGC dirigée par Amilcar Cabral et les membres fondateurs du parti a pris, ce jour-là, un nouveau tournant…
Une lutte de libération de « forte intensité » a été déclenchée et l’histoire de cette lutte mériterait d’être davantage connue.
Amilcar Cabral dont le «  nom de guerre » était Abel Djassi a fondé le PAIGC.
Il était ingénieur agronome de formation.
Il est devenu «  guérillero » et surtout un stratège militaire hors pair…
Il a conçu et mis en œuvre la «  stratégie de la guerre centrifuge » qui partait du « centre » pour s’étendre vers la périphérie….
Entre autres «  stratégies militaires »…

Cette stratégie avait surpris le colonisateur portugais présent sur le territoire de la Guinée Bissau depuis 1879, sous forme de  «colonisation directe »
Cet espace géographique, a vu évoluer le «  commerce transsaharien » et le «  commerce transatlantique »
Le « commerce transatlantique » a fini par se substituer au « commerce transsaharien » avec toutes ses conséquences politiques et économiques.
Amilcar Cabral a été lâchement assassiné le 20 janvier 1973, à Conakry.
Sa disparition brutale n’a pas interrompu le « processus révolutionnaire » qui devait conduire à la « double indépendance » de la république de Guinée Bissau et de celle de la république du Cap Vert ( Cabo Verde)
Il est rare qu’une lutte de libération soit menée dans des espaces géographiques distants et séparés par la mer ( océan atlantique)
Rappelons que les deux pays, Guinée Bissau et Cap Vert ( Cabo Verde) sont distants l’un de l’autre de plus de 1000 km ( 1016 km à vol d’oiseau)
Le colonisateur était le même…
C’est le lieu de rendre à Amilcar Lopes da Costa Cabral l’hommage qu’il mérite.
Il a en effet théorisé « une guerre de libération » dans un «  double espace géographique »
Son « génie » politique et militaire doit être salué.
Les jeunes générations africaines ne connaissent pas l’histoire des « guerres de libération » menées sur le continent.
Ces lacunes devraient être comblées car des théories avancées ont été conçues et mises en pratique avec des succès retentissants.
Tous les enseignements de la guerre de libération « double » n’ont pas encore été tirés.
Des œuvres de Amilcar Cabral ont été publiées en français aux éditions Maspéro.
Une réédition de ces œuvres a été souvent demandée sans suite pour le moment et il faut le regretter.
Ses publications en langue portugaise existent heureusement.
La vision stratégique du développement des deux pays, la Guinée Bissau et le Cap Vert (Cabo Verde) qui a été celle de Amilcar Cabral devrait être connue et partagée.
L’écrivain Mario Pinto de Andrade, homme politique, écrivain et poète, a écrit une biographie de Amilcar Cabral
Elle nous aidera à mieux connaître « l’homme et son œuvre »
No pintcha…

Vovo Bombyx
24/9/2023