GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Force Covid : confinez-vous, on vole !

Rapport de la Cour des Comptes

Restez chez vous,

on se remplit les poches !

Un vrai carnage financier orchestré grâce à la Covid-19

Les Sénégalais sont désespérés depuis la sortie du rapport des fonds utilisés contre la pandémie de la Covid. Une telle surfacturation laisse bouche bée la population. Les personnes impliquées par le rapport n’ont trouvé mieux que de s’appuyer sur la psychose et la peur des citoyens pour arracher des milliards sur l’argent du contribuable. Le silence du chef de l’État devient un élément de confirmation que, dans le pays, il faut être avec le pouvoir pour rester libre quel que soit le crime commis.

Par Khadidiatou GUEYE Fall,

Cheffe du Desk Société

Depuis que le rapport a atterri entre les mains des médias, chaque jour de nouvelles révélations se font. De nouvelles personnes sont mouillées dans l’affaire. Cette manière abominable de s’enrichir n’est pas nouvelle chez certaines autorités sénégalaises.

C’est au moment où le peuple avait plus besoin de leur soutien qu’ils en ont profité pour faire leur carnage bien orchestré. Ce Sénégalais soutient qu’ils ont utilisé la bonne méthode pour se remplir les poches : “ La stratégie du vol a consisté à utiliser les médias pour ancrer dans les cerveaux que ce qui est fait l’est pour sauver des vies. Logiquement, on ne peut reprocher à quelqu’un d’avoir violé la loi pour vous sauver la vie. Alors ils se sont remplis les poches pour…. vous sauver la vie “.
Assane Fall est patriote. Pour lui, cette affaire est tellement difficile à digérer qu’il ne manquerait pas de donner son avis : ” On ne peut pas ne pas avoir quelque chose à dire. Ce qui est pire dans cette affaire, c’est que le rapport épingle des hautes autorités de la République ; et dans ce cas de figure, depuis son accession au pouvoir, M. Macky Sall n’a jamais donné l’ordre de sanctionner. C’est pourquoi à chaque fois que ce rapport sort, c’est de la redondance, même si, au début, le président disait que la CREI, c’est pour eux et l’Ofnac c’est pour nous ; et j’avais cru en sa déclaration mais vu le temps filé, nous savons tous qu’il était dans le populisme. On se rappelle du cas de l’ex DG de COUD qui a été sanctionné positivement “. Assane reste convaincu que cette affaire sera oubliée d’ici quelques semaines et qu’aucune des personnes impliquées ne sera poursuivie.

Mbathio Tall, une jeune informaticienne, est du même avis avec Assane. Sa plus grande peur, c’est le courage que ces autorités du pays auront pour assassiner tous les Sénégalais si besoin se faisait sentir afin de s’enrichir. ” Le président Macky Sall doit réagir. S’il ne réagit pas, il met son coude sur un crime contre l’humanité. En ce moment là, c’est lui qui sera poursuivi comme commanditaire et les autres ne seront que des complices d’association de malfaiteurs. Est-ce qu’ils sait combien de personnes sont mortes  faute de moyens alors que certains s’enrichissent sans état d’âme avec l’argent des contribuables ? ” dénonce Mbathio.

Dans l’anonymat, ce Sénégalais commente sur un site de la place : ” Dès lors que quelqu’un est épinglé pour mal gérance, détournement, etc, il doit être entendu et sanctionné s’il s’avère que ce qui lui est reproché est vrai et vérifiable. Maintenant, les sanctions peuvent être de plusieurs natures et ce que le chef de l’État doit décider, ce sont les sanctions d’ordre moral, disciplinaire (démission, présentation d’excuses publiques etc..). Mais pour tout ce qui concerne la justice, dans un pays qui se respecte, le procureur doit faire son travail. il n’est là que pour les uns et non pour les autres “. L’auto-saisine du procureur devrait être immédiate d’après ce dernier.
L’heure est grave par rapport à cette affaire et justice doit être faite. C’est pour cette raison que le constitutionnaliste Mouhamadou Ngouda Mboup insiste sur la transmission, sans délai, du rapport de la cour des comptes au parquet. Ngouda Mboup a rappelé que le rapport de l’IGE a atterri au parquet dans la précipitation avec l’affaire de la Caisse d’avance de la ville de Dakar. ” La Cour des comptes est une juridiction financière, un pouvoir public constitutionnel. Certaines de ses recommandations sont contraignantes. Il faut rappeler aux personnes qui tentent de remettre en cause le travail de la Cour des comptes que c’est notre juridiction financière qui a le plus gros budget parmi les hautes juridictions d’où la rigueur, l’exhaustivité et la précision dans les rapports », a signalé l’enseignant-chercheur en droit public.

Dans une émission, un député non inscrit avance qu’il y aurait des personnes vaccinées contre la Covid par des vaccins qui sont arrivés à leur date de péremption. Hormis la surfacturation, la santé des Sénégalais peut en pâtir. Les Sénégalais restent pessimistes quant au sort du pays avec de telles autorités à la tête de la République.