GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Diouf Sarr, le pare-feu Saura-t-il éteindre les foyers de tension ?

Diouf Sarr,

le pare-feu électoral

 

Le lifting d’un dispensaire de campagne en hôpital tout en promettant une structure de dernière génération, en tout cas de niveau 2, revient à sacrifier la proie pour l’ombre. Dans l’intervalle, on se complaît dans le replâtrage. Jusqu’à ce que bébés morts s’en suivent par sacrifier un pare-feu…électoral.

 

Un fusible qui saute aurait permis d’éviter un court-circuit fatal aux nouveau-nés de l’hôpital Abdoul Aziz Sy de Tivaouane le 25 mai dernier. Ainsi a-t-on en tout cas voulu  présenter Abdoulaye Diouf Sarr en le faisant sauter, dans un réflexe politique du pare-feu électoral en cette avant-veille des Législatives annonciatrices de la Présidentielle de 2024 : un branchement clandestin comme dans nos marchés a fait sauter une multiprise défectueuse. C’est le premier constat, qu’une enquête poussée devrait permettre de vérifier.

De l’indignation générale, celle des autorités religieuses de Tivaouane est sélective : l’institution hospitalière avait été rénovée l’année dernière et déclarée conforme ; Diouf Sarr, le 13 janvier (Le Devoir, édition du 20 janvier) : On the move, comme préconisé par le président de la République au premier conseil des Ministres de la période de campagne électorale (8-21 janvier), un coup de fil au ministère de la Santé et de l’Action sociale : « Demain vendredi à midi, je me rends à Tivaouane pour installer le matériel médical à la structure sanitaire de la maison de l’hôte ». Autrement dit : dispositions techniques à prendre. Puis, se tournant vers son hôte : « Samedi, ce sera visite de proximité aux Parcelles ». Ce matériel ultramoderne de la maison des hôtes aurait dû échoir à la structure publique.

Hopitaldabakh.com : “L’EPS de Tivaouane a augmenté considérablement son offre de soins pour répondre efficacement aux préoccupations des populations de Tivaouane et environs. Cette situation a été possible grâce à l’appui considérable de l’Etat et des partenaires. En outre, avec la mise en œuvre de la Couverture Maladie Universelle (CMU), l’Hôpital Abdoul Aziz Sy Dabakh de Tivaouane est en train de prendre les dispositions nécessaires pour augmenter son paquet d’activités afin de satisfaire les besoins des malades en ce qui concerne l’accessibilité géographique et financière des prestations des soins offertes“.

Malheureusement, un effet domino dû au laxisme et au téléphone frappe certaines structures d’accueil au moment où des efforts appréciables sont déployés pour améliorer l’offre publique de santé : le neuf rend l’ancien obsolète alors que l’on devait consolider l’existant ; cette mauvaise politique qui se vérifie aussi dans l’enseignement supérieur vaut au Sénégal des dommages dans le secteur de l’ordre public souvent à feu et à sang. En cette veille d’enjeux électoraux, il faut vite éteindre les foyers d’incendie..

P. MBODJE