GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Dakar-Diamniadio: La mystique du Ter De notre correspondant à Matam, Habib KÂ, Thilogne

Il faut baptiser le Train express régional et conjurer le mauvais œil. Les Sénégalais, toutes strates culturelles confondues, devraient être au premier rang.

Une société française est élue pour organiser à grande pompe la cérémonie de lancement commercial du Train express régional ; il faut dire que le chef de l’État tient très particulièrement à là mise en circulation de ce joyau onéreux  qui pointe à 850 milliards de francs, selon le ministre de tutelle Mansour Faye, plus de 1.200 milliards selon Ousmane Sonko, président de Pastef/les Patriotes, parti d’opposition.

Le montant des festivités, plus d’un milliard, pourrait être aussi versé pour les dépenses nationales pour prier les dieux de nos ancêtres de protéger le Ter contre le mauvais œil, la mauvaise bouche, les sorcelleries que ceux dont la mise en circulation n’arrange pas  les arguments.

Oui : il faut laver à grande eau contre le mauvais œil, les mauvaises langues, pour que la malédiction ne plombe sa majestueuse marche de ses glissades.
Les xoy, marabouts et autres fétiches, les oracles et autres Sphinx, oracles du Sénégal pouvaient être mis à contribution pour conjurer le mauvais sort.

Un bain mystique pour le TER ou la mystique du TER

Il faut aussi les communicateurs traditionnels ainsi que les modernes, journalistes, sans compter les rappeurs, chanteurs, chefs religieux et traditionnels, les chanteurs de ngoyaan, comme en 2000 avec la chanson de l’épopée de l’équipe nationale atteinte du virus de la gagne.

Le TER sur rails, c’est un événement phare du plan Sénégal émergent, même si le président Ousmane Sonko pourrait y perdre son nom pour avoir mis en jeu son identité que le train ne roulerait ni ne sifflerait d’ici Décembre.

%d blogueurs aiment cette page :