GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Consommation-Une pénurie qui pourrait faire tache d’huile Embargo sur l'exportation

Une pénurie qui pourrait faire tache d’huile

Le Sénégal pourrait connaître vers la fin juin une tension dans l’approvisionnement en huile de 10 à 15 jours si les fournisseurs traditionnels que sont l’Argentine et la Malaisie venaient à appliquer un embargo sur l’exportation du produit.
Les quelque 7.000 tonnes du marché pourraient permettre de souffler en attendant les 2.000 tonnes attendues ce 9 avril. « Derrière, il n’y a plus rien » précise notre source, une haute autorité de l’huilerie : le pays de Maradona a été clair dans ses relations en déclarant ne plus honorer les commandes pour l’extérieur ; pareille situation prévalait déjà durant  les temps forts de la pandémie de la Covid-19. 
Il n’y a rien en effet derrière les 2.000 tonnes attendues le 9 avril prochain, rien sinon le dynamisme des commerçants ; à doses homéopathiques certes, ils réagissent avec de petits conteneurs qui donneront l’illusion d’un approvisionnement sous hausse du prix de l’huile de soja.
La baisse sur l’huile de palme, curieuse pour les huiliers, ne pourrait pas combler le gap avec l’annulation des taxes à l’importation plus perceptibles sur le soja. Dix conteneurs espérés seraient une goutte qui pourrait cependant faire un tache d’huile.
Il faut souhaiter que les allègements fiscaux décidés par l’État profitent à tous et qu’ils ne soient pas une voie détournée pour des arrangements au cas par cas.

P. MBODJE

%d blogueurs aiment cette page :