GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Coalition Yewwi Askan WI: La nouvelle forme de chantage de Pastef Sergio Ramos

Sûrs, certainement, de leur valeur ajoutée, en perspective des élections locales prévues en janvier 2022, les camarades d’Ousmane Sonko qui ne veulent pas être marginalisés dans les investitures mènent une forme de chantage pour se faire entendre.

En septembre dernier, la coalition Yewwi askan wi a été lancée en grande pompe par une frange importante de l’opposition. Les principales organisations composant cette coalition sont aujourd’hui dans une dualité sans pareil ;  il s’agit du mouvement Taxawu Senegal et du Pastef.

Si le premier se considère comme légitime en raison des mairies qu’il occupe notamment dans la capitale sénégalaise, le second se targue de sa popularité, Ousmane Sonko et compagnie ayant actuellement le vent en poupe.

Et de facto, il réclame une plus grande place au sein de la coalition,  notamment dans le cadre des investitures en perspective des élections locales et territoriales prévues le 23 janvier 2022.

A Dakar, les camarades d’Ousmane Sonko avaient déjà donné le ton en suspendant leurs activités avant de revenir à de meilleurs sentiments. La décision de suspension des activités a été prise à la suite d’un différend avec Taxawu Dakar de Khalifa Sall.

Un problème né des investitures au sein de la coalition Yewwi askan wi. Pastef Dakar ne serait pas d’accord avec les candidats investis dans différentes localités de la capitale. Pastef-Dakar avait même fixé une date pour investir ses propres candidats aux prochaines élections locales. Mais tout est revenu à la normale après une séance d’explications.

Dans le communiqué rendu public, Abass Fall et ses camarades de Dakar ont déclaré avoir trouvé un accord après des discussions. « La coordination départementale Pastef de Dakar a décidé de lever sa suspension et de reprendre ses activités au sein de Yewwi askan wi. En effet, les échanges fructueux, entre les leaders de la coalition, ont abouti à l’aplanissement des incompréhensions de part et d’autre », ont motivé les camarades de Sonko.

Malgré ce revirement à 150 degrés, Tambacounda a pris le relais. En suspendant à son tour ses activités au sein de la coalition Yewwi askan wi. Jusqu’à nouvel ordre. Autrement dit jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée. « Nous portons à la connaissance de l’opinion qu’un procès-verbal, ne portant pas la signature de (notre) candidat, a été envoyé à la Commission nationale d’investiture. La candidature de Lass Kanté est mentionnée dans le document. Alors que, hier, devant toute l’assistance, la séance a été levée sans consensus », indique le document. Et pour s’opposer à ce que les camarades de Sonko appellent une forfaiture, ils ont décidé de suspendre leurs activités dans ladite coalition et de se retirer du processus d’investiture communale et départementale jusqu’à nouvel ordre ».

La volonté de réclamer des places dans les investitures en bandoulière, cette vague de contestations, sous forme de chantage, ne va certainement pas s’arrêter là. D’autres localités qui ne se verront pas dans les investitures vont, en plus d’élever la voix,  procéder de la même manière que Pastef Dakar et Pastef Tambacounda.

Cette forme de revendication pourrait entraîner des frustrations au niveau des autres organisations politiques composant la coalition. Ce qui pourrait participer à son éclatement.

En claquant la porte de la coalition, Bougane Guèye Dany avait déclaré que les membres de la coalition Yewwi askan wi sont « plus gourmands que ceux de l’actuel régime en matière de la boulimie du pouvoir ».

%d blogueurs aiment cette page :