GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Cheikh Chérif Mballo « Le silence de la communauté internationale encourage les crimes et massacres contre les Palestiniens » Entretien dirigé par Charles Thialys SENGHOR

Cheikh Chérif Mballo, SG de la Campagne Sénégalaise pour la défense d’Al Qods et la Palestine

Dans cet entretien accordé au journal Le Devoir, le secrétaire général de la campagne sénégalaise pour la défense d’Al Qods et la Palestine dénonce le silence de la communauté international. Cheikh Chérif Mballo qui demande à l’Etat du Sénégal de ne pas se limiter aux condamnations des agissements d’Israël soutient que le comportement de la communauté internationale encourage les crimes et massacres.

Pouvez-vous revenir un peu sur la cartographie de ces lieux que se disputent Israël et la Palestine ?

Avant de répondre directement à cette question, permettez-moi tout d’abord  de vous remercier de cette interview accordée à votre prestigieux site d’informations, pour aborder un sujet si brûlant et qui émeut le monde  entier dans son ensemble, à savoir  la question palestinienne et les heurts notés actuellement sur les esplanades de la Mosquée de Jérusalem (Al Qods), ville multiculturelle et religieuse, mais également carrefour des trois religions révélées, à savoir le Judaïsme avec le dôme du Rocher et la grande synagogue de Belz, le Mont des Oliviers ; pour le christianisme, Jérusalem est le lieu de la crucifixion et de la résurrection de Jésus-Christ (as), l’église du Saint-Sépulcre,  l’église de Toutes-les-Nations où Jésus s’est réuni avec ses disciples la nuit de son arrestation. C’est aussi, selon l’église orthodoxe orientale, le lieu de sépulture de Marie-Madeleine, etc. Également, c’est aux environs de la ville de Jérusalem (Al Qods), que se trouve le village d’Ein Karem où se trouve l’église de Saint Jean Baptiste, fils de Zacharie et de Marie Madeleine, tante de Jésus (as). La ville de la nativité où Jésus (as) a vu le jour, Bethleem, se trouve qu’à dix (10) minutes de Jérusalem. On y trouve la célèbre Basilique de la Nativité, l’église de la tombe de Marie à Gethsémani ; et pour l’Islam, Jérusalem (Al Qods) est la première direction (Qiblah) de prière des Musulmans, avant celle de la Mecque, et cela pendant 17 mois. C’est de Jérusalem que le Prophète Mohamed (Psl) a effectué son voyage nocturne vers les Cieux, pour aller prendre la recommandation divine d’effectuer les cinq (5) prières que les Musulmans accomplissent quotidiennement, avant de revenir à La Mecque pour raconter cette expérience mystique fantastique. La ville de Jérusalem (Al Qods), est également considérée par les Musulmans comme le troisième Lieu Saint de l’Islam, après La Mecque et Médine où repose le Prophète Mohamed (pslf), qui représente l’aboutissement de leur spiritualité. Donc, la Ville de Jérusalem (Al Qods), est la ville trois fois sainte, pour les trois religions révélées que sont le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam.

Comment est née la campagne sénégalaise pour la défense d’Al Qods et la Palestine ?

La Campagne sénégalaise pour la Défense d’Al Qods et la Palestine est en résumé l’aboutissement d’une longue tradition de soutien et de solidarité avec la cause palestinienne que le Sénégal a toujours défendue avec force et détermination dans le concert des Nations et partout où le besoin s’est fait sentir dans les instances internationales par l’intermédiaire de grands diplomates sénégalais dont l’histoire retiendra, entre autres noms, Moustapha Cissé de Pire, Massamba Sarre, Ibra Deguène Kâ, Mohamed Chamsdine Ndoye.   En conséquence, le peuple sénégalais qui a été toujours du côté de la vérité, du droit et de la justice ne saurait être en reste pour démontrer, avec “Fulleu ak fayda”, son soutien sans faille et sa solidarité agissante à la cause palestinienne, à côté de son gouvernement pour la consolidation de cette position de principe, mais également pour l’encourager à y demeurer pour toujours. Donc, en un mot, la Campagne sénégalaise pour la Défense d’Al Qods et la Palestine est la continuation d’une mouvance de soutien et de solidarité populaire sénégalaise à la cause palestinienne depuis bien avant les Indépendances. Pour fédérer toutes les forces qui militent pour la cause Palestine et pour mieux adapter le nom à la réalité du moment, nous l’avons rebaptisé aujourd’hui “Campagne Sénégalaise pour la Défense d’Al Qods et la Palestine ».

Quel commentaire faites-vous de la dernière sortie du président Sall sur la situation ?

La Campagne Sénégalaise pour la Défense d’Al Qods et la Palestine estime à sa juste valeur la réaction de M. Macky Sall, président de la République du Sénégal, dont le pays assure la présidence du comité des Nations-Unies pour la Défense des Droits inaliénables du peuple palestinien, qui condamne le recours à la violence sous toutes ses formes, qui appelle à la retenue, à la désescalade, et son attachement à l’avènement d’un État palestinien viable. Tout en estimant la position salutaire du Sénégal qui est à prendre en considération dans le combat que mène la Ummah islamique et les hommes et femmes épris de paix et de justice à travers le monde, pour la libération et l’indépendance totale de la Palestine, nous invitons à cette occasion l’Onu, l’OCI, la Ligue Arabe, les Organisations internationales, notamment les Organisations de défense des Droits de l’Homme, à se prononcer sur la situation. L’Union africaine (UA), dont la voix pèse sur l’échiquier international, doit aussi se prononcer, pour mettre fin aux agissements illégaux et contraires au droit international, qui peuvent mettre en péril la paix et la stabilité au Proche et Moyen Orient et dans le monde entier.

Quelle doit être la posture du Sénégal qui préside le comité des Nations-Unies pour la défense des droits inaliénables du peuple de la Palestine, sachant qu’il a aussi des intérêts avec Israël ?

La Campagne Sénégalaise pour la Défense d’Al Qods et la Palestine estime que les hautes autorités compétentes sénégalaises savent pertinemment qu’elles ne peuvent pas se contenter de condamnation des exactions israéliennes contre les populations palestiniennes. Nous considérons la sortie du président comme un premier pas important dans la marche vers l’objectif, qui en constitue plusieurs. Le Sénégal  a toujours pris des décisions courageuses en faveur de la Palestine, en votant rappelez-vous, avec la Malaisie, le Venezuela et la Nouvelle-Zélande (quatre pays membres non-permanents du Conseil de sécurité de l’ONU) en faveur de la résolution 2334 contre la colonisation dans les territoires palestiniens occupés, que la communauté internationale juge illégale, qu’elle estime être le principal obstacle à la paix et la stabilité en Palestine, qui avait valu à l’Etat d’Israël rompre ses relations diplomatiques avec le Sénégal en décembre 2017.

Jusqu’où êtes-vous prêts à aller si cette escalade avec son lot de victimes se poursuit ?

La Campagne Sénégalaise pour la Défense d’Al Qods et la Palestine d’une part va saisir, par lettre, la CPI, afin de diligenter à nouveau une enquête sur des crimes de guerre perpétrés par les Israéliens dans les territoires. Elle renforcerait celle ouverte début mars 2021 par la procureure générale de la Cour ; Fatou Bensouda avait précédemment déclaré qu’il y avait un fondement raisonnable de croire que des crimes avaient été commis par des membres des forces israéliennes, des autorités israéliennes, du Hamas palestinien et d’autres groupes armés palestiniens durant la guerre de Gaza de 2014… Nous continuerons le combat de sensibilisation des masses à travers des activités diverses de solidarité et de protestation devant l’ambassade de l’entité israélienne usurpateur, devant les bureaux de l’Onu, ou ceux des institutions internationales pour montrer la colère des populations sénégalaises contre les crimes et exactions que subissent les populations en Palestine…

A votre avis, pourquoi les réactions à travers le monde semblent très timides sur cette situation terrible pour les populations palestiniennes ?

La Campagne Sénégalaise pour la Défense  d’Al Qods et la Palestine, tout en exprimant  ses regrets et son étonnement de constater le silence assourdissant des régimes arabes et islamiques ainsi que les organisations dites des Droits de l’Homme au sujet de ces attaques  contre le peuple palestinien opprimé, dénonce cette inertie, cet abandon et ce renoncement dont a fait objet cette noble cause de Palestine, terre du monothéisme et des cultures, au bon vouloir du régime sioniste d’Israël,   dont  la communauté internationale se trouve être le parrain. Cette attitude ne fait qu’encourager de même cet Etat usurpateur à accentuer ses crimes et massacres contre les populations palestiniennes.  Cette timidité a comme cause principale la sauvegarde des intérêts purement géostratégiques, politiques, diplomatiques, militaires et sécuritaires…

%d blogueurs aiment cette page :