GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Boeing 777 d’Air France : À l’air du « n’importe quoi » Un "incident grave" a failli conduire à un crash

“Incident grave“, mardi matin à Paris-Charles De Gaulle

Forte probabilité d’accident

d’un Boeing 777 d’Air France

 

Dans le jargon de l’aviation civile, ” l’incident grave laisse à croire qu’il y a eu une forte probabilité d’accident“.

Une enquête est ouverte depuis hier mercredi 5 avril en France pour déterminer les causes d’un “incident grave” survenu début avril d’un Boeing 777 d’Air France, en phase d’atterrissage à Roissy Charles de Gaulle.

Le fait rapporté est :
En phase d’atterrissage et à proximité du sol, l’équipage de conduite du 777 d’Air France a perdu une partie du contrôle de de l’avion.
Heureusement, la poussée des réacteurs est restée sous le contrôle des pilotes, ce qui leur a permis reprendre de l’altitude.
Certainement que les gouvernes de profondeur aussi devaient fonctionner ou être dans une configuration qui permettait à l’avion de monter.
Les hypothèses à envisager à mon avis sont les survivantes :

– Un écoulement turbulent de l’air autour de l’avion qui fait perdre aux gouvernes leur efficacité ;
– Une anomalie dans les programmes des calculateurs de l’avion ;
– Un défaut physique dans ces mêmes calculateurs ;
– Une défaillance dans les systèmes électriques qui actionnent les différents éléments mobiles des gouvernes et de la voilure. (Le Boeing 777 a des commandes de vol électriques)
– des interventions inappropriées de l’équipage dans le pilotage de l’avion qui est très improbable eu égard à la qualité et la rigueur que la compagnie met dans la formation de ses équipages ainsi celle de la supervision de la Direction générale de l’Aviation civile (DGAC) quant à la sécurité des vols.


Le Bureau Enquêtes et Analyses a récupéré les deux enregistreurs de bord et va les exploiter.
Dans ce cas précis, les données de l’enregistreur des paramètres (Flight Data Recorder) seront sans doute les plus utiles pour les enquêteurs pour déterminer les causes de cet incident. Les origines de la défaillance seront certainement identifiées.


Ababacar Sadikhe DIAGNE

ingénieur diplômé de l’Ecole nationale de l’Aviation civile ENAC (Toulouse, France) 

et du Massachusetts Institute of Technology MIT (Cambridge, USA).
Ancien élève des classes préparatoires aux grandes écoles.
Ancien enquêteur sur accidents d’avions au Sénégal.

 

%d blogueurs aiment cette page :