GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Bagny & Nous: Nos préoccupations individuelles ne cadrent pas avec la dégradation de l’environnement Gorguez

Des initiatives sont à saluer, avec la dynamique environnementaliste sans précédant qui tente de fédérer les énergies face aux agressions ambiantes de toutes sources pollutives menaçant à brève échéance de rayer la localité de la carte !

Elles emboîtent ainsi le pas à toutes ces grosses cylindrées intellectuelles locales aux expertises avérées, qui n’ont eu de cesse de s’investir dans l’échafaudage de ce qui allait baliser la voie du futur de Bargny harmonieusement bien conçu !

C’est à espérer de tout cœur que ce militantisme environnemental mette davantage en veilleuse ces animosités politiciennes inter-générationnelles qui nous inscrivent dans des hors-sujets notoires et coupables à contre-courant du développement socio-économique véritable de Bargny que devait inspirer son cadre géographique naturel des plus favorables dont les atouts majeurs, en plus de la manne maritime, furent notre capital foncier aux dénominations broussardes chargées d’histoire. Sans oublier Khouloupe, ce plan d’eau en fossilisation avancée dont la faune et la flore jadis composées de crabes d’eau douce (bernard l’Hermite), de nénuphars & autres espèces végétales variées tout le long de son lit d’amont en aval, faisaient le charme d’un tel patrimoine aquatique !

La question à devoir nous poser, en vue de vite changer la donne, est de savoir pourquoi avons-nous manqué d’inspiration et de vision sur la base de tous ces facteurs naturels qui devaient jouer un rôle prépondérant dans le développement de Bargny ?

Car depuis la nuit des temps, de la préhistoire à maintenant, c’est à l’aune d’une cohabitation harmonieuse avec la Nature que l’homme a pu contribuer à l’amélioration croissante de son cadre de vie dont il a tiré tous les effets de bien-être socio-économique et sanitaire.

Bargny ne devrait pas mériter ce triste sort de notre part !

Mériterions-nous réellement ce merveilleux site géographique aux immenses potentialités jusqu’ici ignorées, cible de tant d’acharnement d’une toxicité industriellement génocidaire inavouées, quand nos préoccupations individuelles majeures ne cadrent pas avec la dégradation rampante du collectivement socio-sanitaire & économique ?

Khouloupe

Dire que sans l’ASC de quartier portant son nom et ce qui reste de l’endroit domiciliaire du génie aux abords de Banuxba, l’ambouchure du cours d’eau Khouloupe à la plage de N’Gadié, il ya longtemps que le nom de N’Dogol serait effacé de la mémoire collective !

%d blogueurs aiment cette page :