GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

AMS VS REELS : Fausse bipolarisatio n

AMS VS REELS

L’opposition creuse le fossé

 

La nouvelle association des maires dénommée « Réseau des élus locaux du Sénégal (Reels)» a été portée sur les fonts baptismaux le week-end dernier pour contrecarrer « l’association des maires du Sénégal (Ams) dont Aliou Sall était le président. Cette nouvelle trouvaille des élus de l’opposition vient exacerber la bipolarisation installée en cours au Sénégal depuis quelque temps.

 

Les responsables de la coalition Yewwi askan wi, en réunion d’harmonisation la semaine dernière, ont annoncé la mise en place d’une nouvelle trouvaille des élus de leur coalition. Dénommée Réseau des élus locaux du Sénégal (Reel), cette structure se veut être un pendant de l’Association des maires du Sénégal dont l’ex-maire de Guédiawaye était le président. Accentuant le fossé créé depuis un certain temps entre deux types de Sénégalais : les pro et les anti.
Ousmane Sonko et ses camarades ne veulent manifestement rien avoir en commun avec ceux qu’ils considèrent comme l’autre camp. Cette posture exacerbe la bipolarisation en cours dans ce pays : « Si tu n’es pas de ce camp, tu es de l’autre ».
Cette auto-exclusion est lourde de conséquence. Ces maires ont été élus pour s’occuper des problèmes de tous leurs concitoyens. Ils ne pourront pas, non plus, mieux travailler en étant dans une autre association des maires. Cette association risque d’être uniquement politique.

Babacar Bâ du Forum

Le Forum du Justiciable a, à juste titre, rappelé que les fondements de la démocratie représentative excluent le fait que les élus ne s’attèlent à la tâche que pour l’intérêt de leur parti ou de leur coalition. « Ils représentent tous les citoyens sans distinction aucune. La création d’une nouvelle association des élus locaux assimilée à une coalition de partis politiques, est contraire aux principes qui gouvernent la République du Sénégal : Un Peuple, Un But, Une Foi », soutiennent Boubacar Bâ et ses camarades. Pour eux, la partition à connotation politique sur des questions relevant de la bonne marche des institutions et de la cohésion nationale doit « être bannie ».
En voulant trop se démarquer impérativement des autorités en place, ces responsables de Yewwi askan wi risquent de tomber dans les « travers » qu’ils sont censés combattre. Ils doivent rester dans l’association des maires du Sénégal pour défendre, avec courage, leurs idées. L’Ams n’appartient pas aux maires de la majorité présidentielle, Benno bokk yakaar ; c’est une structure créée pour tous les élus locaux après les indépendances. Dans l’association des maires du Sénégal, ils auraient mieux contribué à l’avancement du développement des collectivités territoriales. En contrôlant tout ce qu’ils reprochent aux maires issus de la majorité présidentielle.
Le Sénégal est dans à un tournant décisif. Dans un monde bouleversé par les soubresauts, les acteurs, même dans la diversité, doivent parler un langage commun. Le bien-être des populations devant être le leitmotiv dans toutes nos conduites au quotidien.
Si demain, quelqu’un parmi les responsables de cette opposition arrive au pouvoir, que fera-t-il de cette association ?
Balle à terre ! Prenons les choses avec un autre bout. L’adversité politique est une bonne chose pour la respiration de la démocratie. Mais quand elle tourne à la personnalisation, c’est le Sénégal et les Sénégalais dont les intérêts sont censés être défendus qui en sortent perdants.

Sergio RAMOS

%d blogueurs aiment cette page :