GMT Pile à l'heure

La Ligne du Devoir

Aliou Dia, Pur : Enfant béni

Pur2024

Mon père, bénissez-moi

Le candidat du Parti de l’Unité et du Rassemblement cherchait la bénédiction du père et de Serigne Babacar Sy son wassila ; il est tombé sur Moustapha Sy.

L’entrée en scène le Premier octobre dernier est des plus originales qui en fait le candidat moins des barbudos religieux que des Sénégalais eux-mêmes. Serigne Moustapha Sy qui présentait le candidat du Parti de l’Unité et du Rassemblement faisait ainsi la part du feu ; au demeurant, le candidat lui-même faisait plus laïc que religieux, ayant pratiquement jusqu’ici vécu dans le développement dans les structures de l’Organisation des Nations-Unies.
Depuis, une sorte de baraka semble suivre Aliou Mamadou Dia, candidat du Parti de l’Unité et du Rassemblement (Pur). Le cas El Hadji Issa Sall de 2019 pouvait en effet faire craindre un revirement auquel le champ politique nous a habitués de certitudes, de doutes et de revirements. Depuis en tout cas, l’entente est des plus cordiales avec le marabout chef du parti dans “une atmosphère de cohabitation et de respect mutuels : so far so good“, souligne le candidat.
Certes, il ne faut pas encore vendre la peau de l’ours puisqu’il y a loin de la coupe de la candidature à la lèvre du 20 janvier prochain, date de publication de la liste officielle des candidats retenus par le Conseil Constitutionnel ; mais la mayonnaise semble prendre : l’AM semble réellement Pur, surtout qu’il concentre principalement son parcours du combattant autour des foyers religieux à titre principal, accessoirement en milieu sérère de Thiadiaye et toucouleur du Fouta, trahissant là une particularité culturelle bien sénégalaise de la parenté à plaisanteries.
Aliou Mamadou Dia refuse d’en parler, moins parce que cela est une affaire personnelle” qu’elle ne nourrit l’anecdote ; mais la recherche de la bénédiction du père et la volonté de se recueillir devant le mausolée de Serigne Babacar Sy, en 2017, finissent le Premier octobre 2023 à la présentation du candidat du Pur à la Présidentielle de février prochain.

Pressenti en effet pour un poste de prestige avec vingt ans de présence dans le système des Nations-Unies, Aliou Mamadou Dia saute dans un avion pour venir solliciter la bénédiction du père et se recueillir devant la tombe du saint homme de Tivaouane, Serigne Babacar Sy. Il rencontre dans les airs Serigne Moustapha Sy ; les deux hommes sympathisent et s’échangent des numéros de téléphone. Ainsi commence une amitié qui se vérifie aujourd’hui dans le choix du candidat du Pur. Se vérifie alors la moralité proverbiale des voies insondables du Seigneur.
À quelles conditions ?
Aucune. J’ai le choix de mes collaborateurs et de mon programme“. Certes, le candidat rencontre souvent le chef de parti, entre Khombole d’où il est né et Tivaouane et échange avec le chef du parti mais cela s’arrête là ; le reste se déroule surtout avec le staff, entre Ouakam et la Voie de dégagement Nord (Vdn).

 

P. MBODJE